Prévisions pour le 17 Octobre 2018

 Adrar Min 20 °C Max 30 °C
32
 Laghouat Min 11 °C Max 18 °C
12
 Batna Min 11 °C Max 16 °C
11
 Biskra Min 18 °C Max 23 °C
47
 Tamanrasset Min 18 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 10 °C Max 14 °C
47
 Alger Min 14 °C Max 21 °C
11
 Saïda Min 10 °C Max 16 °C
11
 Annaba Min 18 °C Max 23 °C
11
 Mascara Min 11 °C Max 17 °C
12
 Ouargla Min 17 °C Max 26 °C
23
 Oran Min 17 °C Max 22 °C
47
 Illizi Min 21 °C Max 36 °C
34
 Tindouf Min 15 °C Max 29 °C
23
 Khenchela Min 11 °C Max 18 °C
11
 Mila Min 14 °C Max 19 °C
11
 Ghardaïa Min 15 °C Max 22 °C
23
Accueil |Nationale |

AHMED OUYAHIA À PROPOS DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

"C'est une distinction méritée"

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le Premier ministreLe Premier ministre

Ouyahia a exprimé au nom du peuple algérien et de son gouvernement, sa profonde reconnaissance pour la distinction décernée par l'Opep au Président Bouteflika.

Intervenant lors de la cérémonie d'hommage rendu par l'Opep au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en marge de la réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l'Accord de réduction de la production pétrolière des pays Opep et non Opep (Jmmc), M.Ouyahia a exprimé au nom du peuple algérien et de son gouvernement, sa profonde reconnaissance pour la distinction décernée par l'Opep au Président Bouteflika «qui vous en remercie». «C'est là une distinction bien méritée à l'endroit de l'un des militants les plus actifs de la cause des pays du Sud, producteurs de matières premières et, singulièrement, de la défense des droits des pays producteurs d'hydrocarbures», a-t-il souligné.
Il a, à ce titre, rappelé qu'en septembre 1973, M.Bouteflika, alors ministre des Affaires étrangères, avait marqué de son empreinte les résultats du Sommet des pays non alignés tenu à Alger et qui avait introduit à l'agenda de ce Mouvement émancipateur, la question du développement économique des pays du Sud, comme «complément indispensable» à leurs indépendances restaurées.
M.Ouyahia a également rappelé qu'en 1974, M.Bouteflika, alors président de l'Assemblée générale des Nations unies, avait convoqué une session extraordinaire de ce forum mondial, pour débattre de la revendication des pays producteurs de matières premières pour un développement international «plus juste».
Aussi, en mars 1975, a-t-il poursuivi, M.Bouteflika avait pris une «part décisive» à la préparation et au succès du 1er Sommet des pays membres de l'Opep, une conférence qui a, selon lui, «pesé d'un poids déterminant dans le rôle et la place de cette organisation sur la scène mondiale».
En 1999, l'Algérie, a ajouté le Premier ministre, avait aussi pris une «part décisive» à la première collaboration entre pays Opep et non Opep, pour le redressement des prix du baril de pétrole, après leur recul dramatique qui a duré plus d'une année.
En 2008, c'est sous l'égide du Président Bouteflika que la réunion ministérielle de l'Opep à Oran avait amorcé le redressement des prix des hydrocarbures qui ont été malmenés à la suite de la crise financière mondiale, a-t-il ajouté.
En 2015, de nouveau, c'est le Président Bouteflika qui avait dépêché ses émissaires à tous les dirigeants des pays producteurs de pétrole Opep et non Opep, pour provoquer une réaction «solidaire» face à la grave chute des prix des hydrocarbures entamée en juin 2014.

Mustapha Guitouni, ministre de l'Energie «On a prouvé notre solidarité...»
Mustapha Guitouni met en avant la solidarité entre les pays producteurs de pétrole. «Ils ont mis en doute notre capacité d'appliquer les résolutions de la réunion d'Alger, on a prouvé le contraire...», a mis en avant, hier à Alger, le ministre de l'Energie lors de son allocution d'ouverture des travaux de la 10ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l'accord de réduction de la production pétrolière des pays de l'Opep et non Opep (Jmmc). «Des doutes non justifiés pesaient sur notre capacité collective à agir efficacement pour éliminer l'excédent des stocks et restaurer l'équilibre du marché pétrolier.
Nous avons tous ensemble fait preuve de leadership, de flexibilité et de bonne gouvernance», a-t-il fièrement rappelé.
Dans ce sens, il a relevé que la Déclaration de coopération Opep-non Opep avait été un succès «remarquable» et «historique»...
Il a dans ce sens soutenu qu'il convenait à présent d'envisager les voies et moyens «de pérenniser notre coopération et de maintenir les bases d'un dialogue permanent non seulement entre les pays Opep et non Opep, mais également, et surtout, entre les pays producteurs et consommateurs»...
C'est ainsi qu'il a appelé tous les acteurs au dialogue consensuel. «Il y va de l''intérêt des producteurs, de l'industrie pétrolière et des consommateurs de capitaliser leurs efforts positifs et d'assurer une transition souple afin de ne pas déstabiliser le retour en cours à l'équilibre du marché», a conclu le ministre de l'Energie sous l'ovation générale.

Le ministre saoudien du Pétrole «L'offre pétrolière est suffisante»
Le ministre saoudien de l'Energie, Khaled
El Falah, a affirmé hier à Alger qu'il demeurait confiant qu'il y ait suffisamment d'offre de pétrole, et ce, en prenant des «mesures appropriées» pour le long terme. «On est satisfait du travail qui a été fait entre les producteurs Opep et non Opep.
Je demeure confiant qu'il y ait suffisamment d'offre en prenant des mesures appropriées pour le long terme», a souligné M.El Falah dans son allocution à la 10ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l'accord de réduction de la production pétrolière des pays de l'Opep et non Opep (Jmmc).

Le Président de l'Opep «Dialoguons avec les pays consommateurs»
Le président de l'Opep, Souhail Mohamed Al Mazraoui, a relevé l'importance du dialogue avec les pays consommateurs de pétrole.
Dans son allocution à la 10ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l'accord de réduction de la production pétrolière des pays de l'Opep et non Opep (Jmmc), M.Al Mazraoui, qui est également ministre émirati de l'Energie, a indiqué qu' «on ne peut pas réussir si nous n'avons pas cette confiance entre nous pays Opep et non Opep et à l'égard des pays consommateurs».
Il a soutenu que les accords Opep et non Opep ne visaient pas uniquement les prix du baril, mais aussi la stabilité du marché, ajoutant que «nous continuerons à faire preuve de sagesse».
De même, a-t-il dit, il faudrait continuer à anticiper sur l'offre et la demande pour éviter les erreurs sur le marché pétrolier.

Le ministre russe de l'énergie «Le partenariat avec l'Opep doit être solide»
Le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, a appelé à l'élargissement de la coopération entre les pays producteurs de pétrole au sein et hors Opep pour réaliser une stabilité à long terme sur le marché mondial.
«A l'approche de la fin 2018 (date d'expiration de l'accord de réduction de la production pétrolière), il est nécessaire de réfléchir sérieusement à l'élargissement de notre partenariat pour faire face aux nouveaux défis actuels et futurs», a précisé M.Novak dans une allocution à l'ouverture des travaux de la 10e réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l'accord de réduction de la production pétrolière des pays de l'Opep et non Opep (Jmmc).
«Bien que la situation des marchés pétroliers soit meilleure actuellement aussi bien pour les consommateurs que les producteurs, nous devons éviter les défis susceptibles d'influer sur les deux parties», a-t-il estimé.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha