Prévisions pour le 18 Novembre 2018

 Adrar Min 11 °C Max 25 °C
30
 Laghouat Min 6 °C Max 16 °C
28
 Batna Min 1 °C Max 13 °C
28
 Biskra Min 8 °C Max 18 °C
30
 Tamanrasset Min 13 °C Max 26 °C
30
 Tlemcen Min 9 °C Max 17 °C
28
 Alger Min 10 °C Max 19 °C
30
 Saïda Min 7 °C Max 16 °C
28
 Annaba Min 11 °C Max 18 °C
39
 Mascara Min 9 °C Max 20 °C
28
 Ouargla Min 10 °C Max 17 °C
28
 Oran Min 12 °C Max 22 °C
28
 Illizi Min 14 °C Max 27 °C
32
 Tindouf Min 13 °C Max 21 °C
28
 Khenchela Min 4 °C Max 14 °C
28
 Mila Min 7 °C Max 18 °C
28
 Ghardaïa Min 9 °C Max 19 °C
28
Accueil |Nationale |

PRIVILÉGIANT LA STABILITÉ DU MARCHÉ

L'Opep ne cède pas aux pressions américaines

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Une vue de la réunionUne vue de la réunion

«Nous ne sommes pas un cartel comme certains le prétendent, mais une plateforme responsable qui oeuvre dans l'intérêt mutuel des consommateurs et des producteurs», a lancé le SG de l'Opep sous un tonnerre d'applaudissements.

Dans l'optique de stabiliser le prix du baril à un niveau acceptable, la réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l'accord de réduction de la production pétrolière des pays de l'Opep et non Opep (Jmmc) qui s'est tenue hier à Alger, a décidé «d'oeuvrer davantage au renforcement de la stabilité marquant actuellement le marché pétrolier». Les ministres des pays Opep et non Opep ont été unanimes au maintient du dialogue entre eux et avec les pays consommateurs afin «de parvenir à des prix du brut favorables aux économies des deux parties». Il est question donc du maintien de la résolution de la réunion Opep-non Opep de juin dernier à Vienne. La stabilité marquant actuellement le marché pétrolier, avec un baril de l'ordre de 80 dollars, est favorable aux producteurs et consommateurs. «La stabilité des marchés pétroliers revêt une importance capitale pour les pays producteurs de pétrole», a soutenu, hier, dès l'ouverture de cette conférence, le ministre saoudien de l'Énergie, Khaled Al-Faleh dont le pays est considéré comme la locomotive des marchés. Khaled Al-faleh a fait part d'un «consensus» pour la stabilisation des marchés. Il rappelle dans ce sens que la coopération Opep et non Opep était à son beau fixe. «Nous avons étudié toutes les possibilités techniques afin de garder à un niveau stable les marchés», a-t-il souligné en mettant en avant le fait que ce niveau de stabilité doit arranger les pays producteurs de pétrole, mais également les pays consommateurs. «Un dialogue a été ouvert entre nous pour arriver à un consensus», a révélé le même responsable. Chose que confirme le ministre russe de l'Énergie, Alexander Novak. «Il est d'importance capitale d'étudier les aspects de notre coopération afin de pouvoir relever ensemble les défis qui nous attendent, comme nous l'avons fait depuis deux ans», a attesté le ministre russe. Alexander Novak qui met en avant la bonne entente entre les pays participant à cette réunion, a assuré que cette synergie parfaite permettra une stabilité du marché.
Le ministre de l'Énergie des Emirats arabes unis, Suhail Mohamed Al Mazroue, s'est lui dit confiant dans le maintien du marché à son niveau actuel. Il rappelle dans ce sens la situation catastrophique dans laquelle se trouvait le marché avant la réunion historique du 28 septembre 2016 à Alger. «Nous avons réussi à renverser la tendance des prix. Un défi que beaucoup estimaient perdu d'avance, je suis sûr que nous allons réussir à maintenir la stabilité des marchés», a-t-il estimé. «Rien n'est stable à 100%, mais notre bonne entente et coopération laissent penser à avoir un marché stable pour encore longtemps», a-t-il poursuivi avec les mêmes assurances. Le ministre émirati, qui prône aussi le dialogue entre producteurs et consommateurs de pétrole, a lancé un appel aux pays producteurs absents à cette réunion. «Les portes sont ouvertes, rejoignez-nous afin d'assurer une stabilité permanente des cours du brut», a-t-il insisté comme pour narguer ceux qui parlent d'une division des rangs. Le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), Alhaji Mohammed Sanusi Barkindo, a lui, carrément répondu à Donald Trump. «Nous ne sommes pas un cartel comme certains le prétendent, mais une plateforme responsable qui oeuvre dans l'intérêt mutuel des consommateurs et des producteurs», a-t-il lancé sous un tonnerre d'applaudissements.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha