Prévisions pour le 15 Novembre 2018

 Adrar Min 10 °C Max 23 °C
32
 Laghouat Min 9 °C Max 15 °C
28
 Batna Min 5 °C Max 17 °C
30
 Biskra Min 16 °C Max 23 °C
23
 Tamanrasset Min 12 °C Max 25 °C
30
 Tlemcen Min 8 °C Max 15 °C
30
 Alger Min 13 °C Max 20 °C
30
 Saïda Min 9 °C Max 16 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 20 °C
28
 Mascara Min 10 °C Max 17 °C
39
 Ouargla Min 15 °C Max 26 °C
32
 Oran Min 12 °C Max 21 °C
39
 Illizi Min 13 °C Max 30 °C
32
 Tindouf Min 12 °C Max 22 °C
32
 Khenchela Min 6 °C Max 16 °C
30
 Mila Min 10 °C Max 20 °C
12
 Ghardaïa Min 11 °C Max 19 °C
32
Accueil |Nationale |

LE TON MONTE ENTRE LES ETATS-UNIS ET L'ARABIE SAOUDITE

Riyadh brandit l'arme du pétrole

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le torchon brûle entre Washington et Riyadh. Est-ce la fin de la lune de miel entre Saoudiens et Américains?Le torchon brûle entre Washington et Riyadh. Est-ce la fin de la lune de miel entre Saoudiens et Américains?

Le Royaume wahhabite a promis de riposter à la menace de «châtiment sévère» suggérée par le président américain.

Le baril est sur une poudrière. Riyadh brandit l'arme du pétrole et avertit que les cours de l'or noir pourraient flamber et atteindre des records jusque-là insoupçonnés. «Riyadh est la capitale du pétrole (saoudien) et y toucher affecterait la production», a prévenu la télévision saoudienne Al Arabiya, dans un de ses éditoriaux. «Si la hausse du prix du pétrole à 80 dollars déplaisait au président Trump, il ne faudrait pas s'étonner de voir le cours s'envoler à 100, ou même 200 dollars» en cas de sanctions, a laissé entrevoir le média saoudien. Pour les analystes de Rabobank, «il ne fait aucun doute que le prince saoudien Mohammed ben Salmane voulait voir cet éditorial publié». «Si les Etats-Unis insistent, ne pariez pas sur un abandon» du prince, ont-ils averti. Les dés sont jetés. Et les Saoudiens qui avaient été sollicités pas pour augmenter leur production afin de pallier au déclin de l'offre iranienne provoquée par l'embargo américain, décrété dans le cadre du retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, seraient prêts à laisser filer les prix du pétrole dont le niveau actuel est jugé trop élevé par le président américain.
Le torchon brûle entre Washington et Riyadh. Est-ce la fin de la lune de miel entre Saoudiens et Américains? Ça en a tout l'air. Ce qui est en tous les cas incontestable c'est que les ingrédients d'une brouille très sérieuse sont réunis. Pour ne pas dire plus. A l'origine de cette discorde: l'affaire de la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Il n'a plus donné signe de vie depuis qu'il s'est rendu à l'ambassade saoudienne à Istanbul en Turquie, le 2 octobre., pour obtenir un document concernant son divorce. La thèse de l'assassinat de cet éminent homme de presse, très critique envers la politique de l'héritier du trône saoudien, exilé aux Etats-Unis a été évoquée.
Le président américain qui n'est pas resté de marbre a déclaré samedi à la chaîne CBS que les États-Unis infligeraient un «châtiment sévère» à l'Arabie saoudite s'il est confirmé que Jamal Khashoggi a été assassiné. «Nous allons faire toute la lumière sur cette affaire et il y aura un châtiment sévère», a déclaré Donald Trump. Riyadh a de son côté promis de riposter à la menace suggérée par le locataire de la Maison-Blanche. Cela vire à l'affaire d'Etat qui peut provoquer un choc pétrolier inédit ou tout au moins inattendu. Les experts ne l'excluent pas. «L'Arabie saoudite peut certainement jouer la même carte qu'en 1973, avec un embargo sur le pétrole», a concédé Naeem Aslam, analyste chez Think Markets. «Les Etats-Unis ont révolutionné le marché du pétrole» en devenant un producteur de la même envergure que l'Arabie saoudite avec leurs extractions du pétrole de schiste a-t-il tempéré.
Le chef de file de l'Opep demeure cependant incontournable pour l'équilibre du marché pétrolier. «Le marché mondial comptait sur l'Arabie saoudite pour remplacer les barils iraniens», a signalé Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group. Sa défection pourrait propulser le baril vers des sommets inattendus. Pour le moment, il tourne autour des 80 dollars. «Wait and see!»...

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha