RESSOURCES EN EAU

Le secteur sera revigoré en 2019

«la réception de deux barrages à El Tarf et à Batna est attendue prochainement»
«la réception de deux barrages à El Tarf et à Batna est attendue prochainement»

Pas moins de 197,145 milliards DA ont été attribués au secteur des ressources en eau dans le cadre du projet de loi de finances 2019.

Le secteur des ressources en eau disposera, dans le cadre du projet de loi de finances 2019 d'un budget de 197,145 milliards de DA, a indiqué le premier responsable de ce département, Hocine Necib. Il a encore souligné qu'une enveloppe de 183,031 milliards de DA servira à couvrir le financement de divers équipements, ainsi que 14,145 milliards DA au budget de fonctionnement et 195.7 milliards alloués aux crédits de paiement. Notons que les projets visant à remédier aux problèmes récurrents que rencontre le secteur des ressources en eau en Algérie se multiplient. Toutefois, cela suffira-t-il à faire face à des manquements de taille sur le long terme (alimentation en eau potable, traitement des eaux...). Car faut-il encore le rappeler, les habitants des régions lointaines souffrent toujours du manque d'eau. Du fait de l'absence totale d'un réseau d'alimentation d'eau potable. Les besoins exprimés par la population dans ce sens, se feront par ailleurs à l'avenir de plus en plus croissants, avec une démographie en constante évolution. A côté de ça, il faut aussi savoir que de nombreux projets agricoles, notamment dans le sud du pays ont été soit bloqués, soit ralentis par des problèmes d'alimentation d'eau. Pour apporter des améliorations dans le secteur, des sources ministérielles ont affirmé que concernant l'alimentation en eau potable, le traitement des eaux et l'expansion des surfaces irriguées, on prévoit la réception de nouveaux projets. A titre d'exemple, «la réception de deux barrages à El Tarf et à Batna est attendue prochainement». Ils viendront ainsi «renforcer la capacité de stockage nationale avec 143 millions m3 supplémentaires, en sus du lancement d'un projet de réalisation de quatre mégastations de dessalement au niveau d'Alger, El Tarf, Béjaïa et Skikda» Par ailleurs, Hocine Necib a fait savoir qu'une nouvelle stratégie nationale de lutte contre les inondations et la protection des villes a été «mise à l'entame» d'ici l'année 2030. Aussi, le secteur a conjugué ses efforts avec le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement, du territoire, en traçant un programme «qui s'étalera sur trois années». D'autant plus, indique le ministre que «la gestion de toutes les communes du pays sera intégrée, à l'horizon 2020, à l'Algérienne des eaux (ADE) pour l'eau potable et à l'Office national à travers l'amélioration des procédés de réalisation et la sécurisation de l'AEP, notamment le respect des délais de réalisation et l'encouragement des compétences».