Prévisions pour le 15 Novembre 2018

 Adrar Min 10 °C Max 23 °C
32
 Laghouat Min 9 °C Max 15 °C
28
 Batna Min 5 °C Max 17 °C
30
 Biskra Min 16 °C Max 23 °C
23
 Tamanrasset Min 12 °C Max 25 °C
30
 Tlemcen Min 8 °C Max 15 °C
30
 Alger Min 13 °C Max 20 °C
30
 Saïda Min 9 °C Max 16 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 20 °C
28
 Mascara Min 10 °C Max 17 °C
39
 Ouargla Min 15 °C Max 26 °C
32
 Oran Min 12 °C Max 21 °C
39
 Illizi Min 13 °C Max 30 °C
32
 Tindouf Min 12 °C Max 22 °C
32
 Khenchela Min 6 °C Max 16 °C
30
 Mila Min 10 °C Max 20 °C
12
 Ghardaïa Min 11 °C Max 19 °C
32
Accueil |Nationale |

OUYAHIA REPRÉSENTE BOUTEFLIKA AU CENTENAIRE DE L'ARMISTICE

Au rendez-vous des puissants

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Emmanuel Macron et Theresa May au mémorialEmmanuel Macron et Theresa May au mémorial

Aux côtés de Donald Trump, Theresa May, Angela Merkel ou encore Vladimir Poutine, Ahmed Ouyahia va porter haut la voix de l'Algérie et participer aux solutions novatrices pour un multilatéralisme refondé.

L'Algérie a rendez-vous avec les grandes nations. Son Premier ministre, Ahmed Ouyahia, en sa qualité de représentant personnel du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, est aujourd'hui à Paris pour participer à deux événements majeurs. Le premier est la cérémonie commémorative du centenaire de l'Armistice de la Première Guerre mondiale, auquel le chef de l'Etat a été invité par son homologue français Emmanuel Macron. Le second est le Forum des chefs d'Etat et de gouvernement sur la paix qui accueillera pas moins d'une soixantaine de chefs d'Etat et de gouvernement qui devront discuter sur plus d'une centaine d'actions et de solutions aux défis globaux de l'humanité entière, dont les conflits armés, le réchauffement climatique et la déstabilisation de l'Internet. Boudée et isolée durant les années 90, l'Algérie a retrouvé, ces dernières années, son aura et revient dans le cercle des pays perçus comme de grandes puissances. Etant un pays pivot en Afrique du Nord, un gage pour la stabilité régionale et un rempart contre les menaces, notamment islamistes en provenance des pays voisins en raison notamment de ses capacités de défense et de lutte antiterroriste, l'Algérie est de plus en plus invitée à donner son avis et faire partager son expérience. Ainsi donc, Ahmed Ouyahia, accompagné par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, va rejoindre, dans un premier temps, les 70 chefs d'Etat et de gouvernement pour commémorer la signature de l'Armistice du 11 novembre 1918 qui avait mis fin à la Première Guerre mondiale (1914-1918) où environ 175.000 Algériens avaient été mobilisés dont plus de 25.000 n'ont plus revu leurs foyers, car morts ou portés disparus. Au nombre de morts et de disparus s'ajoute celui des blessés qui s'est élevé à plus de 72.000 dont une grande partie de mutilés à vie. C'est pour honorer la mémoire de nos aïeux qui sont morts au combat que l'Algérie sera présente à l'Arc de Triomphe aux côtés des Etats belligérants de la Grande Guerre, les institutions européennes, les Nations unies et plusieurs autres organisations internationales. Il sera ensuite question, pendant trois jours, de discuter des «maux» qui menacent le monde. Aux côtés de Donald Trump, Theresa May, Angela Merkel ou encore Vladimir Poutine, Ahmed Ouyahia va porter haut la voix de l'Algérie et participer aux solutions novatrices pour un multilatéralisme refondé. Lors de ce forum, appelé à devenir le rendez-vous annuel des projets, idées et initiatives susceptibles de contribuer de manière effective à une meilleure coopération internationale sur les grands enjeux globaux, une mondialisation plus juste et plus équitable, un système multilatéral plus efficace et la légitimité renforcée, l'Algérie sera en mesure, au-delà de ses compétences dans le domaine de la sécurité et de son expertise avérée dans la lutte anti terroriste, de «vendre» un autre rôle aussi important sinon plus, à savoir, à titre d'exemple, sa capacité à participer à la sécurité énergétique de l'Europe, à être un moteur de stabilisation socio-économique du Maghreb ou encore le porte-voix de l'Afrique pour juguler les flux migratoires. En un mot, le retour de l'Algérie dans la cour des grands va lui ouvrir de nouveaux horizons et lui permettre d'être considérée comme un partenaire avec lequel il faut désormais compter. N'étant pas conçu comme un sommet, un salon ou une conférence internationale, le Forum de Paris sur la paix où une centaine d'actions et de solutions seront examinées, va offrir aux participants, durant trois jours, une grande facilité dans les échanges. A préciser enfin que 850 initiatives concrètes ont été auditées par un Comité de sélection qui n'a retenu que 120 pour les présenter au forum. Le secrétaire général de l'ONU, la directrice du FMI, le directeur de l'OMC et le président de la Banque mondiale seront présents aux travaux de ce forum ainsi que les dirigeants de nombreuses organisations comme l'Ocde, l'Unesco, l'OIF et l'AIE.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha