Prévisions pour le 15 Novembre 2018

 Adrar Min 10 °C Max 23 °C
32
 Laghouat Min 9 °C Max 15 °C
28
 Batna Min 5 °C Max 17 °C
30
 Biskra Min 16 °C Max 23 °C
23
 Tamanrasset Min 12 °C Max 25 °C
30
 Tlemcen Min 8 °C Max 15 °C
30
 Alger Min 13 °C Max 20 °C
30
 Saïda Min 9 °C Max 16 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 20 °C
28
 Mascara Min 10 °C Max 17 °C
39
 Ouargla Min 15 °C Max 26 °C
32
 Oran Min 12 °C Max 21 °C
39
 Illizi Min 13 °C Max 30 °C
32
 Tindouf Min 12 °C Max 22 °C
32
 Khenchela Min 6 °C Max 16 °C
30
 Mila Min 10 °C Max 20 °C
12
 Ghardaïa Min 11 °C Max 19 °C
32
Accueil |Nationale |

DÉBAT AUJOURD'HUI DU PROJET DE LOI DE FINANCES 2019

Le gouvernement face aux députés

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les députés auront deux jours pour fouiner le budget de l'état de l'année prochaineLes députés auront deux jours pour fouiner le budget de l'état de l'année prochaine

Il y a eu consensus au sein de la commission pour l'abrogation du paragaphe 4 de l'article 4 du projet de loi qui porte sur le plafonnement de la publicité.

Il sera posté dans les temps. Le projet de loi de finances 2019 sera débattu aujourd'hui au niveau de l'APN. Les députés auront deux jours pour fouiner le budget de l'Etat de l'année prochaine. Ce projet est le premier du chantier qui sera examiné durant cette session qui sera présidée par le nouveau président de l'Assemblée populaire nationale, Mouad Bouchareb. Contrairement à celui des années précédentes, le texte en question ne suscite pas de tension. Ni taxe ni aucune augmentation n'est introduite dans ce projet de loi qui porte un caractère purement politique vu qu'il intervient à la veille de la présidentielle de 2019. La seule disposition qui dérange c'est l'article 4 qui modifie l'article 169 du Code des impôts portant sur le plafonnement de la publicité pour la presse.
Cette disposition qui a provoqué des réactions critiques allant jusqu'à accuser le gouvernement de vouloir resserrer l'étau sur la presse, ne sera pas maintenu. Les membres de la commission des finances et du budget se sont entendus pour abroger cet article. «Il y a un consensus au sein de la commission pour l'abrogation du paragraphe 4 de l'article 4 du projet de loi qui porte sur le plafonnement de la publicité», a affirmé Zine El Abidine Didiche, député du front d'El Moustakbel et membre de cette commission.
Un autre amendement a été également apporté à l'article 33 portant sur la prolongation de la durée d'inscription des biens au niveau des domaines. Notre interlocuteur précise que le délai passe à trois ans au lieu de deux ans. Ces modifications seront donc introduites dans le rapport préliminaire de la commission, qui sera lu en plénière. Outre ces deux petits changements, la copie sera retransmise au gouvernement dans sa version initiale. Malgré que, ce projet ne contient pas des augmentations ou des dispositions qui touchent directement au pouvoir d'achat, il n'en demeure pas moins que le débat risque d'être houleux.
Les députés, notamment ceux de l'opposition, attendent cette occasion avec impatience pour épingler le gouvernement sur sa gestion. Le recours abusif au financement non conventionnel et le montant de 3500 milliards de dinars dépensé en une année, soulèvent de vives inquiétudes. De nombreux députés, y compris ceux de la coalition, ont interpellé le ministre des Finances sur cette question lors de son passage devant la commission. Les députés vont certainement exiger du gouvernement des explications sur ces montants et sur l'absence de gestion rationnelle dans les dépenses.
A rappeler que le budget de fonctionnement dépasse celui des équipements, ce qui fait croire que le gouvernement continue à gérer sans compter. Les dépenses budgétaires s'élèveront à 8557 milliards de DA, soit en légère baisse par rapport à celles de 2018. Quant au budget de fonctionnement, il est estimé à 4954 milliards de DA avec une légère hausse découlant de la situation sécuritaire aux frontières ainsi que du relèvement des transferts sociaux. Pour maintenir sa politique sociale, le gouvernement prévoit une enveloppe budgétaire de 1763 milliards de DA aux transferts sociaux durant l'exercice 2019 (contre 1760 milliards de DA en 2018), soit près de 21% de la totalité du budget de l'Etat de l'année 2019. Dans ses prévisions, le gouvernement table sur des recettes de 6508 milliards DA, en légère hausse par rapport à celles de 2018, dont 2714 milliards de DA de fiscalité pétrolière.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha