Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

L'EDITORIAL D'EL DJEICH REVIENT SUR LE PREMIER NOVEMBRE

"Ce que nous devons à nos Martyrs"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'Algérie est une République respectée et respectable. Et les Algériens d'aujourd'hui doivent cela aux martyrs et Moudhjahidine de Novembre.

«Le 1er Novembre 1954 a inauguré une ère nouvelle et une des plus belles pages du combat héroïque mené par le peuple algérien depuis que l'occupant colonialiste avait posé les pieds sur son territoire.» C'est en ces termes que l'éditorial d'El Djeïch décrit le déclenchement de la Guerre de Libération nationale. La relation entre les hommes de Novembre et les résistants algériens qui ont combattu l'armée coloniale sur plus d'un siècle est souligné, bien à propos. En effet, «les descendants de l'Émir Abdelkader, Bouamama, El Mokrani, Lalla Fatma N'soumer, Ahmed Bey et bien d'autres avaient la conviction qu'ils avaient rendez-vous avec l'Histoire, que l'aube de la liberté allait poindre de nouveau et que l'affranchissement du joug colonial se concrétisera inéluctablement toutes les fois que le sang de nos valeureux Chouhada abreuvera chaque pouce du territoire national», rappelle-t-on.
Et la revue El Djeïch de souligner opportunément que «si les Moudjahidine de la Révolution de Novembre se sont inspirés des sacrifices de leurs aînés en matière de lutte militante et de résistance, la Révolution de Novembre demeurera à jamais le référent et la source d'inspiration et le creuset fondamental dans lequel l'Armée nationale populaire puisera les fondements de sa stratégie sur la voie du développement et de la modernisation». L'hommage est ainsi rendu à cette génération exceptionnelle qui a eu un rêve fou et qui l'a réalisé contre vents et marées. 64 ans plus tard, l'Algérie est une République respectée et respectable. Et les Algériens d'aujourd'hui doivent cela aux martyrs et aux Moudhjahidine de Novembre. Et si l'Algérie est forte, elle l'est pas son Armée nationale populaire. Celle-ci n'a eu de cesse de se développer au service de la nation. D'importantes étapes ont été franchies par l'ANP, jusqu'à mettre sur pied une industrie militaire, dont les fabrications «ont contribué à la mise en place de pôles régionaux, répartis à travers le territoire national, qui ont réussi, en un laps de temps très court, à développer différents produits, dont ceux adaptés aux particularités géographiques et climatiques du pays.» Les Algériens ne sont pas peu fiers de ces réalisations. Tout cela et bien d'autres acquis, l'Algérie les doit à «ces valeureux hommes et vaillants Chouhada et Moudjahidine, qui se sont donné corps et âme et dont certains ont eu l'honneur de partir en martyrs, et d'autres qui attendent sans faillir à leur engagement», souligne l'éditorial d'El Djeich. Et de conclure: «La célébration par notre pays du 64e anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution du 1er Novembre est, sans nul doute, une autre étape pour se remémorer les valeurs et les principes de ce grand jour.»

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha