Prévisions pour le 20 Decembre 2018

 Adrar Min 8 °C Max 22 °C
32
 Laghouat Min 3 °C Max 16 °C
30
 Batna Min 1 °C Max 14 °C
28
 Biskra Min 3 °C Max 21 °C
28
 Tamanrasset Min 7 °C Max 18 °C
30
 Tlemcen Min 6 °C Max 12 °C
28
 Alger Min 7 °C Max 17 °C
12
 Saïda Min 3 °C Max 13 °C
28
 Annaba Min 8 °C Max 17 °C
28
 Mascara Min 6 °C Max 16 °C
28
 Ouargla Min 2 °C Max 16 °C
32
 Oran Min 9 °C Max 17 °C
28
 Illizi Min 8 °C Max 23 °C
30
 Tindouf Min 6 °C Max 20 °C
32
 Khenchela Min 2 °C Max 13 °C
30
 Mila Min 4 °C Max 16 °C
28
 Ghardaïa Min 5 °C Max 17 °C
30
Accueil |Nationale |

ENFANTS DU SUD POUR LA JUSTICE

Un mouvement terroriste qui implose

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
En 2017, l'ANP a enregistré la neutralisation de pas moins de 91 terroristesEn 2017, l'ANP a enregistré la neutralisation de pas moins de 91 terroristes

Il a réduit ses activités terroristes en 2015, pour se disloquer complètement après la neutralisation de son chef.

Deux terroristes se sont rendus au courant de la semaine passée aux autorités militaires à Djanet. Il s'agit des dénommés Naïli Osman et Tarmoun Ali dit Farès, qui avaient en leur possession deux pistolets-mitrailleurs de type Kalachnikov et six chargeurs garnis de munitions, avait souligné le ministère de la Défense nationale. Les deux terroristes activaient au sein du Mouvement Enfants du Sud pour la justice (Mesj). Ce groupe terroriste est né en 2006 à Djanet. Toute sa composante est d'ailleurs issue de cette wilaya selon des sources très bien informées.
Leur chef, Abdessalam Tarmoun, 49 ans, a été abattu en Libye au début de l'année en cours, plus exactement le 9 janvier, par des Toubous tchadiens. Il avait fui ainsi que ses éléments le territoire algérien pour échapper au dispositif sécuritaire de l'ANP. Sa mort a eu des conséquences sur la composante qui s'est éparpillée; néanmoins, ce mouvement constitue toujours une menace sérieuse pour la stabilité de la région et la sécurité des citoyens pour les services de sécurité, notamment dans les projets de ce groupe des opérations de kidnappings.
L'Armée nationale populaire lance alors des tractations pour convaincre ces éléments de déposer les armes. Les premiers résultats sont donc satisfaisants, sachant que nos sources ont confié que d'autres redditions sont sur le point de se confirmer. Le mouvement terroriste est impliqué dans des opérations terroristes contre des sites sécuritaires et militaires dans le sud de l'Algérie, entre 2007 et 2014. Il a diminué de ses activités terroristes en 2015, pour se disloquer complètement après la neutralisation de son chef. Une partie de ses éléments s'est alors rendue aux forces de l'ANP à partir de 2016 suite aux tractations lancées par l'ANP. Notons que de plus en plus de terroristes se rendent au Sud, à Tamanrasset notamment où l'ANP continue d'enregistrer des redditions pratiquement au quotidien.
En 2017 et dans sa lutte contre le terrorisme l'Armée nationale populaire a enregistré la neutralisation de pas moins de 91 terroristes, avec l'arrestation de 40 autres et six corps de terroristes ont été découverts. Dans ce même chapitre, l'ANP a enregistré la reddition de 30 autres majoritairement du Sud au courant de la même année. En 2018 et durant le premier semestre, l'ANP a établi un bilan aussi conséquent.
117 terroristes ont été neutralisés durant le premier semestre de l'année en cours, a indiqué le ministère de la Défense nationale dans un bilan publié dans la revue El Djeich. Il s'agit de 20 terroristes qui ont été abattus en 6 mois à travers plusieurs wilayas du pays. En outre, 18 autres ont été arrêtés suite aux activités de renseignement et des informations fournies par des terroristes repentis et des membres des réseaux de soutien démantelés.
Le fait marquant de ce bilan réside dans le nombre de terroristes qui se sont rendus aux autorités militaires durant les six premiers mois de l'année en cours. Au total, 66 redditions ont été enregistrées, notamment dans la wilaya frontalière de Tamanrasset, dont un chef de groupe activant dans la région du Sahel, Abou Ayoub, de son vrai nom Laarbi Khelifa, qui avait le statut de «conseiller». Encore faut-il rappeler qu'il ne s'agit que du premier semestre.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha