Prévisions pour le 19 Decembre 2018

 Adrar Min 10 °C Max 21 °C
32
 Laghouat Min 2 °C Max 17 °C
30
 Batna Min 1 °C Max 13 °C
30
 Biskra Min 3 °C Max 17 °C
30
 Tamanrasset Min 8 °C Max 19 °C
23
 Tlemcen Min 7 °C Max 16 °C
30
 Alger Min 3 °C Max 18 °C
30
 Saïda Min 2 °C Max 17 °C
30
 Annaba Min 6 °C Max 18 °C
30
 Mascara Min 5 °C Max 21 °C
30
 Ouargla Min 5 °C Max 16 °C
30
 Oran Min 7 °C Max 19 °C
30
 Illizi Min 7 °C Max 22 °C
34
 Tindouf Min 6 °C Max 20 °C
32
 Khenchela Min 0 °C Max 15 °C
34
 Mila Min 2 °C Max 17 °C
30
 Ghardaïa Min 4 °C Max 17 °C
30
Accueil |Nationale |

OUYAHIA PRÉSENTE LA RÉCONCILIATION NATIONALE ET LE «VIVRE ENSEMBLE» À PARIS

"On a appris le métier de la paix"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Tête-à-tête Ouyahia-MacronTête-à-tête Ouyahia-Macron

Devant un parterre de personnalités de haut rang, le Premier ministre évoque «le glorieux combat de l'Algérie pour son indépendance», mais aussi la lutte de son peuple contre le terrorisme.

La présence de Ouyahia au forum de Paris sur la paix, où plus de soixante dix chefs d'Etat étaient présents, a permis de porter la voix de l'Algérie, sa vision et sa conception à l'oreille des grands dirigeants de ce monde. Le représentant personnel du président Abdelaziz Bouteflika et à l'entame de l'allocution qu'il a prononcé à cette rencontre, initiée par la France à l'occasion du centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale, a rappelé que le peuple algérien a chèrement payé pour l'Europe. «La Première Guerre mondiale a coûté au peuple algérien, alors colonisé, des dizaines de milliers de morts. Je m'incline ici à leur mémoire, ainsi qu'à la mémoire de toutes les victimes de ce conflit», a-t-il déclaré non sans saluer l'initiative de la France d'avoir convié ce Forum sur la paix soulignant qu' «il n'est de moment plus propice que ce jour commémoratif pour réfléchir encore ensemble aux voies et moyens de prévenir les guerres et les conflits». Le Premier ministre ne manquera pas sa présence devant un parterre de personnalités de haut rang pour évoquer «le glorieux combat de l'Algérie pour son indépendance», mais aussi la lutte de son peuple contre le terrorisme avec comme conséquence des dizaines de milliers de victimes et des milliards de dollars de pertes. «L'Algérie a surmonté cette tragédie nationale, grâce aux sacrifices de son peuple, mais aussi grâce à la politique lucide de paix et de Réconciliation nationale promue par le président Abdelaziz Bouteflika et consacrée par la Nation souveraine», a insisté M. Ouyahia. Le Premier ministre qui a évoqué, dans ce sillage, la contribution de l'Algérie dans le maintien de la paix à travers ses médiations sollicitées, au dénouement de conflits et de crises comme au Liban, au Moyen-Orient, dans la corne de l'Afrique entre l'Erythrée et l'Ethiopie ainsi qu'au Sahel et notamment au Mali, a voulu transmettre la vision de l'Algérie du monde de demain. Un monde où il fait bon d'y vivre ensemble. «L'Algérie plaide pour le dialogue des civilisations et pour l'affirmation de la culture du vivre ensemble dans la paix''. C'est une approche que l'Algérie s'honore d'avoir portée devant l'Assemblée générale de l'ONU», a dit Ahmed Ouyahia indiquant que pour atteindre cet objectif «le monde a besoin d'une coopération internationale plus active contre le terrorisme et le crime transnational organisé». Pour ce faire, les Nations unies «doivent approfondir le travail déjà entamé dans ce domaine et veiller à une mise en oeuvre stricte des décisions qui en découlent» a dit la voix de l'Algérie au Forum de la paix, appelant l'organisation onusienne à conserver un «rôle central» dans la promotion et la préservation de la paix et la sécurité». En parlant de l'ONU, Ouyahia ne va pas oublier de glisser un petit mot sur le conflit sahraoui. Il a alors expliqué que pour jouer son rôle central, l'ONU est tenue de faire respecter les principes fondamentaux de sa Charte «notamment le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, le règlement pacifique des différends et des conflits, le respect de la souveraineté des Etats et de leur intégrité territoriale, ainsi que la non-ingérence dans leurs affaires intérieures». Pour le Premier ministre, ces principes «méritent d'être rappelés» car «ils sont bafoués», voire «remplacés» par d'autres concepts à l'opposé même. Il cite le «devoir d'ingérence» ou encore le «devoir de protéger», de nouveaux concepts qui ont des conséquences désastreuses dans plusieurs régions du monde. Avant de conclure son intervention, Ahmed Ouyahia a lancé un appel à la communauté internationale pour «faire barrage aux divisions et extrémismes».

Ouyahia remet un livre au nom du président de la République
Ahmed Ouyahia, a remis, au nom du président Abdelaziz Bouteflika, le livre intitulé «L'Emir Abdelkader, l'épopée de la sagesse» à la bibliothèque de la paix. Ce livre dont le thème résume «parfaitement» la thématique globale du Forum, à savoir la paix et la sécurité, contient un commentaire personnel de M.le président de la République de «Lettre aux Français» de l'Emir Abdelkader. Ce commentaire indique que «la Lettre aux Français de l'Emir Abdelkader dévoile une facette peu connue de l'Emir au grand public, où l'intrépide combattant de l'indépendance laisse place au penseur visionnaire, à la réflexion politique, au sens fort civilisationnel du terme».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha