Prévisions pour le 17 Decembre 2018

 Adrar Min 6 °C Max 21 °C
30
 Laghouat Min 5 °C Max 17 °C
32
 Batna Min 2 °C Max 11 °C
34
 Biskra Min 5 °C Max 21 °C
32
 Tamanrasset Min 6 °C Max 19 °C
32
 Tlemcen Min 7 °C Max 15 °C
34
 Alger Min 7 °C Max 17 °C
34
 Saïda Min 4 °C Max 13 °C
30
 Annaba Min 10 °C Max 17 °C
11
 Mascara Min 7 °C Max 17 °C
30
 Ouargla Min 7 °C Max 19 °C
32
 Oran Min 10 °C Max 18 °C
30
 Illizi Min 3 °C Max 21 °C
32
 Tindouf Min 7 °C Max 19 °C
28
 Khenchela Min 2 °C Max 12 °C
34
 Mila Min 6 °C Max 15 °C
30
 Ghardaïa Min 8 °C Max 19 °C
32
Accueil |Nationale |

Une foule de questions

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'éclipse de Djamel Ould Abbès n'est certainement pas un événement anodin au sein du parti majoritaire.

Le départ de Djamel Ould Abbès du FLN est motivé par des considérations médicales. Cette explication que sert l'entourage de celui qui a pris les rênes du FLN d'octobre 2016 jusqu'à hier, a peut-être un fond de vérité. Il reste que cette sortie ne correspond pas avec le profil communicatif de Ould Abbès. Connaissant l'homme, on l'aurait vu face à la presse annonçant sa décision de démissionner et s'en expliquer lui-même. Cela est d'autant plus vrai que le premier cercle d'amis du désormais ex-secrétaire général du premier parti du pays n'affiche aucune inquiétude particulière quant à son état de santé. L'homme a d'ailleurs paru en assez bonne forme, lors de sa dernière apparition publique. Même si la thèse médicale reste probable, il n'y a pas de raison de la démentir, cependant cette démission intervient dans un contexte politique assez tendu pour que les observateurs nationaux fassent l'économie d'un certain nombre d'interrogations pertinentes. Il y a d'abord la dégradation du climat au sein de l'Exécutif avec les proportions médiatiques qu'ont pris les propos du ministre de la Justice, Tayeb Louh à l'endroit du Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Le premier avait, rappellons-le, publiquement critiqué le second sur des choix de gestion actuelle et passée, l'accusant d'être à l'origine de l'incarcération de cadres durant les années 90. Commentant cette brouille gouvernementale, Ould Abbès s'est désolidarisé du ministre de la Justice et refusé que le FLN assume la critique. Peut-on penser que le départ-surprise de Ould Abbès soit lié à cette affaire? L'interrogation reste ouverte et ce sont les événements des prochains mois qui en apporteront la réponse. L'actualité politique immédiate concerne également les élections sénatoriales où le FLN compte jouer les premiers rôles, alors qu'on parle de sérieuses perturbations dans l'organisation des primaires, censées désigner les candidats. Des observateurs de la scène nationale estiment que Ould Abbès n'a peut-être pas assez bien géré cette phase cruciale, ce qui aurait conduit à une fragilisation du parti. Cette hypothèse peut-elle se substituer à la raison médicale? Il est impossible de l'affirmer en l'absence d'une confirmation du principal concerné qui a pris la ferme décision de garder son téléphone portable fermé. Le climat politique, à quelques mois de l'élection présidentielle, étant ce qu'il est, une foule d'autres interrogations viennent encombrer l'horizon d'analyse d'une surprenante décision que personne n'attendait de la part d'un homme qui a voué sa vie et sa carrière au militantisme au sein du Front de Libération nationale. L'homme quitte le FLN pour (officiellement) raison de santé, mais après son rétablissement, quittera-t-il la vie politique? On voit mal une personnalité de l'envergure de Djamel Ould Abbès mise à l'écart de la prochaine campagne électorale pour l'élection présidentielle. Son entourage parle d'une indisponibilité de 45 jours signifiée par son médecin. Attendons donc pour voir, sauf si entre-temps, il décide de rouvrir son téléphone...

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha