Prévisions pour le 18 Decembre 2018

 Adrar Min 9 °C Max 22 °C
34
 Laghouat Min 1 °C Max 15 °C
32
 Batna Min -1 °C Max 13 °C
32
 Biskra Min 5 °C Max 16 °C
32
 Tamanrasset Min 8 °C Max 20 °C
23
 Tlemcen Min 7 °C Max 18 °C
32
 Alger Min 0 °C Max 18 °C
32
 Saïda Min 4 °C Max 16 °C
32
 Annaba Min 9 °C Max 16 °C
30
 Mascara Min 5 °C Max 22 °C
32
 Ouargla Min 6 °C Max 16 °C
32
 Oran Min 6 °C Max 19 °C
32
 Illizi Min 4 °C Max 21 °C
34
 Tindouf Min 6 °C Max 19 °C
32
 Khenchela Min -1 °C Max 13 °C
32
 Mila Min 2 °C Max 17 °C
34
 Ghardaïa Min 5 °C Max 15 °C
34
Accueil |Nationale |

CONFÉRENCE MINISTÉRIELLE «FINANCES ET INVESTISSEMENT» DU DIALOGUE 5+5

L'Algérie veut une coopération douanière

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Abderrahmane Raouya, ministre des FinancesAbderrahmane Raouya, ministre des Finances

Abderrahmane Raouya, qui a coprésidé la conférence, a indiqué que «l'Algérie continue à contribuer pour faire de la Méditerranée une zone de paix».

Hier s'est ouverte la Conférence ministérielle «finances et investissement» des pays du Dialogue 5+5. C'est la 3ème édition de la conférence qui réunit les ministres des Finances des pays des deux rives de la Méditerranée occidentale. Le Dialogue 5+5 est constitué des pays de l'Union du Maghreb arabe et de la France, l'Espagne, l'Italie, Malte et le Portugal. La conférence a été coprésidée par Abderrahmane Raouya, ministre des Finances, et Bruno Le Maire, ministre français de l'Economie et des Finances. Les participants ont pu débattre de plusieurs sujets d'intérêt commun, dont les principaux ont été l'échange d'informations et de renseignements dans le domaine douanier, l'attractivité de la politique fiscale pour l'investissement sans qu'elle ne soit dommageable, les aspects financiers et d'investissement liés au changement climatique et à la transition énergétique, et finalement les fintechs et les financements innovants. Il est à noter que la conférence est informelle, mais c'est ce qui donne toute liberté aux participants de discuter avec une plus grande liberté. Pour Bruno Le Maire, «la Méditerranée doit redevenir un espace de développement économique et d'échanges culturels».
En effet, l'enjeu majeur pour les pays de la rive nord est d'endiguer les mouvements migratoires «qui (leur) posent des problèmes politiques considérables.» Il a ainsi plaidé pour définir «les moyens économiques qui permettent de construire des classes moyennes dans les pays du sud de la Méditerranée de façon à enrayer les mouvements de migration». Selon Raouya, «les peuples de la Méditerranée occidentale font face à des défis multiples et communs», d'où la nécessité d'une coopération effective peur leur faire face. Parmi les défis, et en plus des mouvements migratoires, on compte le trafic de drogue ainsi que le financement du terrorisme.
Pour le ministre français des Finances, «seule une coopération entre les deux rives permettra de trouver une solution efficace». Coopération qui a été amorcée à partir de 1990 avec la création du Dialogue 5+5. Selon Raouya, «en abritant cette réunion, l'Algérie affirme sa volonté de toute mettre en oeuvre pour que cette dynamique se poursuive», et que «l'Algérie continue à contribuer pour faire de la Méditerranée une zone de paix, de stabilité et de prospérité partagée».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha