Accueil |Nationale |

BOUCHAREB ENTAME LES CONTACTS PRÉLIMINAIRES

Les anciens à la rescousse

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'installation du nouveau directoire est intervenue au lendemain du démenti de Djamel Ould Abbès qui a affirmé qu'il demeure le SG du FLN.

Le nouvel homme fort du FLN a entamé des contacts préliminaires avec les caciques et apparatchiks, représentants de différentes sensibilités ou groupe du parti, en vue d'opérer des consultations. Contacté au téléphone, l'un d'eux Abderahmane Belayat, l'ex-coordinateur de la direction unifiée du FLN, a indiqué qu' «il a été contacté par Mouad Bouchareb pour l'informer de sa volonté de discuter avec son groupe pour tirer le parti de la situation d'illégalité dans laquelle il s'est retrouvé». Il a précisé que les discussions lors de la prochaine réunion entre les deux hommes, porteront notamment sur «l'organisation du congrès extraordinaire». A propos de la dissolution de toutes les structures et instances du parti, il estime que «cette décision est préférable à l'illégalité totale dans laquelle se sont mises ces instances, notamment le cas du comité central, gelé de fait, puisque la session, censée se tenir annuellement, n'a pas été convoquée depuis plus de deux ans par l'ancien patron du parti, Djamel Ould Abbès». De même, l'ancien bureau politique qui n'a pas été élu par le comité central est qualifié d «illégitime», par Abderahmane Belayat. Il a rappelé, dans ce sens, que «le FLN s'était retrouvé récemment avec deux bureaux politiques». En outre, l'actuel sénateur du tiers présidentiel, Salah Goudjil a été reçu pour sa part au siège du parti, ce jeudi, dans le cadre desdites consultations. Le congrès extraordinaire du parti du Front de libération nationale (FLN) devrait «rassembler toutes les compétences du parti sans exclusion aucune», avait affirmé le coordonnateur de l'instance dirigeante du parti, Mouad Bouchareb. Ce dernier a également pris langue avec Abdelkrim Abada. Cet ancien cacique du parti, a déclaré sur une chaîne de télévision privée qu' «une réunion avec la nouvelle direction est prévue très prochainement, soit au courant de cette semaine». Il faut dire que Abdelkrim Abada s'est opposé aussi bien à Ould-Abbès qu'à Amar Saâdani et Abdelaziz Belkhadem. Le coordinateur du mouvement de redressement du FLN, créé à l'époque de Belkhadem, a insisté sur «la nécessité de revenir à la légalité, en organisant un congrès extraordinaire pour réhabiliter les instances dirigeantes du FLN, vidées de leur substance et cadres authentiques par les patrons successifs». On ignore si des contacts sont entrepris avec l'aile de Abdelaziz Belkhadem. Par ailleurs, une source du nouveau directoire du parti, a fait savoir que «le congrès extraordinaire se tiendra prochainement». En plus de la préparation du congrès extraordinaire, la nouvelle instance dirigeante s'occupera également de la gestion des élections du renouvellement partiel des membres du Conseil de la nation, même si les candidats du parti à ces joutes sont déjà élus lors des primaires supervisées par les membres du défunt bureau politique. La structure exécutive du parti a indiqué de nouveau que l'annonce de sa composante se fera incessamment, précisant que cette structure sera dirigée par un coordinateur et «comportera des noms de personnalités crédibles». Pour rappel, le FLN a créé, «conformément aux instructions» du chef de l'Etat, son «instance dirigeante», présidée par Mouad Bouchareb. Le «secrétariat» de cette instance est composé de cinq membres issus du bureau politique sortant, auxquels s'ajoute une députée. L'installation du nouveau directoire est intervenu au lendemain du démenti de Djamel Ould Abbès qui a affirmé qu'il demeure le SG du FLN.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha