Accueil |Nationale |

IMMIGRATION CLANDESTINE

L'ambassadeur d'Espagne salue la politique algérienne

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
L'Espagne est confrontée à l'immigration clandestineL'Espagne est confrontée à l'immigration clandestine

«Cette réduction des délais sera effective grâce au renforcement du personnel, prévu prochainement», a expliqué Fernando Moran Calvo-Soleto.

L'Espagne, par l'entremise de son représentant diplomatique à Alger, Fernando Moran Calvo-Soleto, a salué l'Algérie pour sa politique qu'elle a entérinée dans le cadre de la gestion de l'immigration clandestine. Saluant les efforts fournis par l'Algérie, il a qualifié «d'excellente la coopération des corps sécuritaires des deux pays dans ce domaine». Le visa a été le sujet dominant des débats du Forum des citoyens du groupe de presse Ouest tribune tenu en fin de semaine et par le biais duquel l'ambassadeur d'Espagne en Algérie, Fernando Moran Calvo-Soleto, s'est longuement étalé tout en explicitant la politique ibérique concernant cette question. Si la France reconnaît avoir observé la politique des restrictions sur l'octroi des visas, le Royaume ibérique agit autrement en comptant revoir à la hausse l'attribution de ce sésame permettant aux Algériens de voyager dans l'espace Schengen.
L'ambassadeur d'Espagne en Algérie, Fernando Moran Calvo-Soleto, l'a affirmé en fin de semaine à partir d'Oran en déclarant que «les autorités espagnoles comptent augmenter le nombre de visas pour les Algériens». Et ce n'est pas tout. Le représentant diplomatique, soutenant ses dires, a expliqué à ce sujet, affirmant également que les services consulaires sont à pied d'oeuvre dans la mise en place des mécanismes permettant la réduction des délais de traitement des dossiers. Pour le diplomate, cette réduction des délais sera effective grâce au renforcement du personnel prévu prochainement. D'ailleurs, a-t-il ajouté, «nous avons entamé le travail entrant dans le cadre de l'augmentation du nombre d'employés au consulat général». Sur sa lancée, il n'a pas omis de souligner que «le personnel actuel est insuffisant pour gérer les dossiers de visas dans les délais souhaités». En ce sens, l'ambassadeur n'a pas dissimulé la politique entérinée par l'Espagne vis-à-vis des Algériens demandant le visa pour l'Espagne. Il a déclaré dans ce chapitre que «notre volonté politique est d'augmenter le nombre de visas délivrés par l'Espagne au profit des Algériens et de traiter les dossiers le plus rapidement possible». Au passage, il a rappelé qu'en 2017, les services consulaires d'Espagne en Algérie ont, rien qu'au profit des demandeurs de l'Oranie, accordé 80.000 visas. Le représentant diplomatique espagnol à Alger a évoqué plusieurs autres questions liées aux relations algéro-espagnoles tout en se félicitant de leur qualité. L'ambassadeur a qualifié ces relations «de modèle à suivre», aussi bien sur le plan politique, qu'économique, sécuritaire et culturel.
Dans ce chapitre bien nommé, il a souligné que «l'Algérie est le pays avec lequel l'Espagne a tenu le plus de réunions de haut niveau». «En tout, sept réunions ont été tenues, la dernière ayant réuni les Premiers ministres des deux pays, a-t-il énuméré. Tout comme il a abordé le volet économique en soulignant que «les échanges commerciaux entre les deux pays ont été estimés à 7,3 milliards d'euros en 2017». «L'Espagne est le deuxième client de l'Algérie et son quatrième fournisseur», a-t-il expliqué. Revenant aux échanges culturels, l'ambassadeur d'Espagne en Algérie a relevé que 107 accords et conventions ont été signés avec des universités algériennes. Pour l'ambassadeur, il considère «les échanges dans ce domaine de riches et diversifiés».

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha