Accueil |Nationale |

QUOTAS POUR LE HADJ 2019

Les Algériens en veulent plus

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
les Algériens ont obtenu des garanties pour ces nouveaux quotasles Algériens ont obtenu des garanties pour ces nouveaux quotas

Le quota actuel de l'Algérie en ce qui concerne les passeports du Hadj est de 36 000 pèlerins, mais elle aspire à obtenir 5000 autres.

L'Algérie veut plus de hadji»! C'est le directeur du Hadj à l'Onpo, Makdour Brahim, qui le fait savoir.
En effet, ce haut cadre de l'Office national du pèlerinage et de la Omra (Onpo) a affirmé que l'Algérie voulait un quota supplémentaire de 5000 hadji. «Le quota actuel de l'Algérie en ce qui concerne les passeports du Hadj est de 36.000 pèlerins, mais elle aspire à obtenir 5000 autres. C'est-à-dire un total de 41.000 pèlerins», a-t-il indiqué, hier, en marge du lancement des tombolas du Hadj à travers les 48 wilayas du pays.
Le même responsable révèle qu'une réunion entre le ministre algérien des Affaires religieuses et des Wakfs et son homologue saoudien devrait avoir lieu très prochainement. «Les deux ministres doivent se rencontrer à la fin du mois en cours pour discuter de cette question, ainsi que d'autres, relatives à l'organisation du Hadj», a-t-il ajouté.
Le timing sorti du responsable du Hadj laisse penser que les Algériens ont obtenu des garanties pour ces nouveaux quotas. Car, cela intervient à la veille de la visite officielle que devrait effectuer le prince hériter d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane dit MBS.
Les autorités des deux pays sont en négociations depuis plusieurs mois. Alors que les relations diplomatiques entre les deux pays se sont «réchauffées» après plus d'une année de traversée du désert, MBS devrait donc répondre favorablement à la requête algérienne. S'il ne décide pas d'aller encore plus loin avec ceux qu'il veut avoir comme nouveaux alliés dans la région. Selon diverses sources, il aurait été promis à l'Algérie de lui ajouter les quotas des pays qui ne participeront pas ou ceux qui ne consommeront pas entièrement leurs quotas. On est bien loin de l'époque où les Algériens voulaient boycotter le pèlerinage. On est en 2016, en pleine intervention internationale au Yémen. Les Algériens avaient décidé de manifester à leur façon contre la politique de l'Arabie saoudite dans le Monde arabe et surtout ses attaques en règle contre l'Algérie qui refusait de rejoindre cette coalition internationale. Un vrai coup de tonnerre qui a fait son petit bonhomme de chemin même dans les milieux les plus conservateurs. L'information avait fait le tour du pays. Beaucoup ont soutenu cette initiative. Même si le «boycott» a été marginal, un véritable débat national a été ouvert. Cette première était un moyen de s'affranchir d'une politique arabe dans laquelle ils ne se reconnaissent pas! Mais depuis, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts. Symbole de cette nouvelle page, les 38 178 bonbonnes d'eau de Zemzem, soit au total 190 tonnes offertes par les autorités saoudiennes à nos hadji qui les ont reçues directement à leur arrivée à l'aéroport. Algériens et Saoudiens sont ainsi redevenus «amis» et surtout «alliés», notamment face à la crise du pétrole, où ils ont ensemble renversé les cours du pétrole. Au grand bonheur de nos pèlerins qui, lors de la dernière campagne du Hadj, ont été traités comme des rois. Selon, les témoignages parvenus au retour au pays, c'est l'un des meilleurs depuis bien longtemps. Cette année devrait être aussi bonne que la précédente, surtout que MBS arrive aujourd'hui en ami. Aurons-nous donc droit à plus de pèlerins au lieu des chèques, comme les autres pays voisins? Wait and see...

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha