Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

BÉATIFICATION DES MOINES DE TIBHIRINE

Sens et enjeux d'un événement

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Sens et enjeux d'un événement

«Tout ce qu'a fait l'Église catholique en Algérie a été fait en étroite collaboration avec les autorités algériennes», a affirmé Mohamed Aïssa.

«J'aimerai que ma communauté, mon Eglise, ma famille, se souviennent que ma vie était donnée à Dieu et à ce pays.» Testament du père Christian de Chergé. La célébration de la Béatification de Monseigneur Claverie et de ses 18 compagnons aura lieu le samedi 8 décembre 2018, Solennité mariale, en la basilique de Santa Cruz à Oran en présence de plusieurs personnalités religieuses. Dans une déclaration récente, le ministre des Affaires religieuses Mohamed Aïssa a indiqué que «le pape François 1er pourrait ne pas être présent à la cérémonie de béatification des 19 martyrs chrétiens d'Algérie, et ce, malgré l'accord donné par les autorités algériennes». «Je crois que le calendrier du saint père ne lui permet pas d'être présent au mois de décembre», a-t-il affirmé précisant toutefois que «cela n'exclut en rien la possibilité qu'il soit invité ultérieurement».
Les sept moines de Tibhirine et 12 autres religieux chrétiens, dont l'évêque d'Oran, assassinés durant la décennie noire ont été reconnus martyrs en vue de leur béatification, selon un décret publié en janvier dernier par le Vatican. L'Algérie a donné son accord et donné sa disposition à collaborer dans l'octroi des visas, dans l'encadrement, dans la présence aux festivités et en donnant une ampleur politique en plus de l'ampleur religieuse. «Tout ce qu'a fait l'Église catholique en Algérie a été fait en étroite collaboration avec les autorités algériennes», a affirmé le ministre précisant que «à chaque fois nous demandions les autorisations et nous avons eu toutes les autorisations ouvertes, même l'hypothèse de la visite du pape». «C'est une reconnaissance très profonde de la part de l'Église catholique, suite à une enquête qui a duré cinq années. Il y a eu démonstration que ces moines ont préféré servir en Algérie par dévouement et dévotion», a souligné le ministre expliquant que «la reconnaissance de ces moines n'exclut en rien la reconnaissance par l'Algérie de leurs efforts.
C'est pourquoi la reconnaissance sera aussi politique», a-t-il, déclaré. Le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation des causes des saints, a été désigné par le pape François pour être son Envoyé personnel. Une telle annonce a été faite «avec grande joie», par les évêques d'Algérie dans un communiqué plein de sens soulignant que «nous vous communiquons cette bonne nouvelle pour notre église d'Algérie». «Depuis l'Algérie, leur béatification sera pour l'Eglise et pour le monde, un élan et un appel pour bâtir ensemble un monde de paix et de fraternité», souligne le document précisant que «notre Eglise est dans la joie». Le pape François a autorisé la signature du décret de béatification de Mgr Pierre Claverie et ses 18 compagnes et compagnons.
Les rédacteurs du document n'ont pas omis au passage toutes les victimes de la tragédie nationale. «Parmi eux nous faisons mémoire des 99 imams qui ont perdu la vie pour avoir refusé de justifier la violence», ont souligné les signataires du document dans lequel ils ont rendu hommage aux «intellectuels, écrivains, journalistes, hommes de science ou d'art, membres des forces de l'ordre, mais aussi aux milliers de pères et mères de famille, humbles anonymes, qui ont refusé d'obéir aux ordres des groupes armés.
Nombre d'enfants ont aussi perdu la vie emportés par la même violence». «Leur mort a révélé que leur vie était au service de tous: des pauvres, des femmes en difficultés, des handicapés, des jeunes, tous musulmans. «Ces béatifications sont une lumière pour notre présent et pour l'avenir.
Elles disent que la haine n'est pas la juste réponse à la haine, qu'il n'y a pas de spirale inéluctable de la violence». «Elles veulent être un pas vers le pardon et vers la paix pour tous les humains, à partir de l'Algérie, mais au-delà des frontières de l'Algérie», a-t-on souligné, expliquant qu'elles «sont une parole prophétique pour notre monde, pour tous ceux qui croient et oeuvrent pour le vivre ensemble.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha