Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

TIZI OUZOU

L'université débraie

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
L'université débraie

Le rectorat, sis au campus universitaire de Hasnaoua, a été assiégé dès la matinée par des centaines d'étudiants.

Hier, la wilaya de Tizi Ouzou a renoué avec la protesta. En plus des étudiants de l'université Mouloud-Mammeri, qui ont observé une grève et un sit-in devant le siège du rectorat, les travailleurs du secteur de la formation professionnelle ont également déclenché une grève illimitée suite à un appel lancé par la section syndicale de ce secteur.
Le siège du rectorat, sis au campus universitaire de Hasnaoua, a été assiégé dès la matinée par des centaines d'étudiants fréquentant les bancs du pôle universitaire de Tamda où selon eux, les conditions de la scolarité sont loin d'être favorables. Le sit-in en question a été appuyé par une grève observée particulièrement par les étudiants de la faculté des sciences humaines et sociales, sise à Tamda. Ces deux actions de protestation interviennent au lendemain de la tenue d'un autre mouvement de protestation observé par les mêmes étudiants devant le siège de la direction des oeuvres sociales. Cette dernière action a été observée mercredi dernier mais devant le silence des responsables face aux revendications des étudiants, ces derniers ont décidé de revenir à la charge hier. Les étudiants protestataires rencontrés hier devant le siège du rectorat, où ils observaient leur rassemblement de protestation, ont déploré en premier lieu le problème de l'irrégularité du transport universitaire et son insuffisance. Les bus affectés à chaque commune de la wilaya sont insuffisants pour transporter la totalité des étudiants vers le campus de Tamda, ce qui engendre l'arrivée régulière en retard d'une grande partie des étudiants, nous dit-on. L'insuffisance du nombre de bus engendre aussi le problème de surcharge à l'intérieur de ces derniers. «Nous sommes entassés comme des sardines dans ces bus», déplore un étudiant en deuxième année, qui habite à Makouda et fait la navette chaque jour vers Tamda. Devant la persistance de ce problème, les étudiants résidant dans plusieurs communes de la wilaya ont pris deux décisions: déclencher une grève illimitée et empêcher les bus en question de quitter les parcs. Les pannes récurrentes de ces mêmes bus n'est pas, non plus, pour arranger les choses. «Le seul moyen de régler ce problème, c'est de renforcer toutes les lignes touchées par ce manque avec de nouveaux bus, autrement, notre calvaire ne cessera pas de sitôt», propose un étudiants également délégué de la région de Makouda. Par ailleurs, les étudiants qui ont observé un sit-in hier ont déploré d'autres problèmes, comme l'état lamentable dans lequel se trouvent les amphithéâtres du campus de Tamda, les difficiles conditions pédagogiques, comme l'inexistence d'enseignants de certains modules, etc. Les grévistes demandent au recteur d'ouvrir avec eux la porte du dialogue afin de tenter d'esquisser un début de solutions à tous leurs problèmes surtout que, précisent les concernés, les responsables de la direction des oeuvres universitaires n'ont pas pu régler les problèmes qui sont à l'origine de cette grogne. Par ailleurs, les travailleurs du secteur de la formation professionnelle sont entrés en grève illimitée pour les mêmes raisons les ayant poussé à observer les débrayages d'il y a quelques semaines.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha