Prévisions pour le 19 Decembre 2018

 Adrar Min 10 °C Max 21 °C
32
 Laghouat Min 2 °C Max 17 °C
30
 Batna Min 1 °C Max 13 °C
30
 Biskra Min 3 °C Max 17 °C
30
 Tamanrasset Min 8 °C Max 19 °C
23
 Tlemcen Min 7 °C Max 16 °C
30
 Alger Min 3 °C Max 18 °C
30
 Saïda Min 2 °C Max 17 °C
30
 Annaba Min 6 °C Max 18 °C
30
 Mascara Min 5 °C Max 21 °C
30
 Ouargla Min 5 °C Max 16 °C
30
 Oran Min 7 °C Max 19 °C
30
 Illizi Min 7 °C Max 22 °C
34
 Tindouf Min 6 °C Max 20 °C
32
 Khenchela Min 0 °C Max 15 °C
34
 Mila Min 2 °C Max 17 °C
30
 Ghardaïa Min 4 °C Max 17 °C
30
Accueil |Nationale |

PENSIONS DES ANCIENS MOUDJAHIDINE ET AYANTS DROIT

La consommation des montants recule à 74%

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les retraités espèrent des jours meilleursLes retraités espèrent des jours meilleurs

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a fait une déclaration aussi importante et édifiante quant au volet qui se rapporte aux pensions des moudjahidine et ayants droit.

A propos de la pension, Tayeb Zitouni a relevé que la «pension des moudjahidine et des ayants droit a connu un recul à 74% de la consommation des montants affectés», a expliqué le ministre des Moudjahidine. Cette déclaration pourrait être prise comme une sorte d'état des lieux, même s'il n'est pas annoncé vertement et d'une manière officielle par rapport au rétrécissement de la franche des moudjahidine où l'on observe un net recul de par l'âge. Sinon, comment doit-on comprendre ce recul de 74% de la consommation des montants affectés en termes de pension?
Pour Tayeb Zitouni, ce recul est lié surtout à la gestion «rationnelle» de ces affectations en matière de pension destinée aux moudjahidine et ayants droit. Compte tenu de l'évolution de cette tranche de population qui appartient à la catégorie des moudjahidine et les ayants droit, certains observateurs font un lien direct avec l'âge desdits moudjahidine. Un nombre important parmi eux n'est plus de ce monde. Les plus jeunes d'entre eux ne peuvent pas avoir moins de 75 ans. C'est dire que la problématique du recul des affectations trouve sa réponse dans le recul du nombre des moudjahidine qui bénéficient de cette pension. Dans ce sens, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni n'a pas trop abondé sur les raisons qui ont fait que les affectations qui concernent la pension des moudjahidine et les ayants droit ont reculé; il a juste rappelé les aspects relevant de la gestion de ce budget sans plus. Il a souligné dans ce registre que «les affectations qui leur sont mobilisées ont été consommées à hauteur de 74% et ce, suite à l'adoption d'une série de mesures financières et administratives rationnelles», s'agit-il uniquement du simple fait d'une gestion «rationnelle» et l'adoption d'une série de mesures financières et administratives?
Peut-être que l'inventaire n'a pas encore été enclenché pour répondre d'une manière étayée et approfondie, quant à ce recul important en matière d'affectations de pension envers les moudjahidine et les ayants droit? Ces interrogations se proposent comme des pistes plausibles au regard du nombre des moudjahidine dont disposait le pays depuis l'indépendance à nos jours. La règle stipule que cette catégorie de citoyens et tenant compte de leur âge devrait connaître un rétrécissement manifeste. Le facteur de l'âge s'impose de la façon la plus criarde.
Faisant dans le bilan et l'inventaire strictement technique, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a indiqué qu'elles sont «consommées à 100%, en dépit du fait qu'elles prévoient les cotisations des exercices 2014 et 2015, lesquelles représentent 61,39% de la totalité du montant dû», et d'ajouter: «S'agissant des allocations, le taux de consommation des affectations estimées à 195 millions de DA s'élevant à 99,29%, nos services veillent à réaliser le principe de régulation du budget qui exige un suivi mensuel, trimestriel, semestriel et annuel», a mentionné le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni.
Le ministère des Moudjahidine dispose d'un budget de fonctionnement consistant à traiter les aspects liés à la pension des moudjahidine, les ayants droit et les grands invalides, il y a aussi le deuxième aspect qui est inhérent à la gestion et la prise en charge des questions en rapport avec l'Histoire, la recherche qui a trait au Mouvement national et la période de la Révolution nationale et les aspects qui se reconnaissent dans des expressions culturelles en rapport direct avec les événements d'ordre historique.
Ce qui est sûr, c'est que la catégorie des moudjahidine se rétrécit telle une peau de chagrin, le budget de fonctionnement connaît lui aussi une réduction drastique, il reste maintenant à savoir comment doit-on réorienter ce budget dans le sens où ces deniers publics trouveront le chemin approprié et idoine.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha