Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

PERTURBATIONS DANS LE SECTEUR DE L'ÉDUCATION NATIONALE

Nouria Benghebrit: la Dame qui rassure

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La ministre répond à la menace...La ministre répond à la menace...

La responsable du secteur conviendra toutefois, que des points divergents subsistent entre la tutelle et les syndicats autonomes.

C'est avec «aplomb» que la ministre de l'Education nationale Nouria Benghebrit répond à la menace de grève qui se profile dans son secteur. «Nous n'avons aucun problème vis-à-vis de ce débrayage», a-t-elle déclaré, hier, sur les ondes de la Radio nationale Chaîne 3.
Ainsi, elle préfère relativiser en affirmant que «les syndicalistes ont agi dans les normes et ont déposé un préavis de grève au mois de décembre». Parlant de ses relations avec les différents syndicats autonomes relevant de son département, Nouria Benghebrit a fait savoir que même si autrefois elles étaient caractérisées par une certaine tension, «des progrès salutaires ont été faits depuis». Elle précise dans son argumentaire qu'un bon nombre de dossiers soumis par les syndicalistes ont été résolus. Preuve en est «on constate aujourd'hui, que la liste de leurs revendications est moins longue qu'avant», insiste-t-elle en faisant remarquer que le lien entretenu avec les syndicats en ce moment, n'est plus le même que celui de l'année 2014. Dans ce sillage, elle citera les dispositions d'accompagnement mis en place par le MEN pour améliorer la communication.
La responsable du secteur conviendra toutefois que des points divergents subsistent entre les deux parties. Revenant justement sur le retrait de quelques syndicats de la charte d'éthique éducative signée en 2015, Nouria Benghebrit explique que cette démarche n'est pas ce qui définit la qualité de sa communication avec ces organisations syndicales. Et ce, dans la mesure où «le fait d'être signataire de ladite charte ne les pas empêchés dans le passé d'initier des actions de protestation».
Interrogée sur la posture que compte prendre le ministère face aux prochaines perturbations, Nouria Benghebrit répondra qu'une rencontre sera tenue prochainement avec les contestataires. Sachant par ailleurs qu'une invitation leur a été adressée récemment mais que «les syndicats n'étaient pas disponibles». Elle a insisté du fait, que dans de pareils moments, «le dialogue demeure toujours l'issue la plus certaine», d'où la nécessité de le privilégier. Concernant la teneur de la grève qui se prépare et de son impact sur les établissements scolaires, Nouria Benghebrit a indiqué qu'il y aura certainement des perturbations. «Il faut savoir que les grèves à répétition ont tendance à démotiver les élèves», a-t-elle fait remarquer.
Pour rappel, les organisations syndicales relevant de l'Education nationale se sont unies dernièrement sous la bannière de l'intersyndicale et ont annoncé un après l'autre, la tenue certaine d'un débrayage après les vacances d'hiver.
Une réunion se tiendra d'ailleurs, aujourd'hui même, pour déterminer la date et la durée de cette grève.
Par ailleurs, Nouria Benghebrit est revenue lors de son intervention à la radio sur les résultats des élèves aux examens du premier trimestre, lesquels ont été largement décriés par les syndicats.
Notons qu'une étude du Conseil des lycées d'Algérie (CLA) a révélé dans un petit rapport que seuls 45% des élèves ont obtenu la moyenne au secondaire.
Pour sa part, le ministère de l'Education s'est défendu en avançant à son tour le chiffre de 50%, à savoir donc la moitié des élèves qui aurait eu une moyenne de 10/20 ou plus. Selon Nouria Benghebrit, «les résultats ne sont pas aussi catastrophiques» admettant tout de même que le niveau des élèves doit en effet être amélioré. A ce titre, elle rappelle que des mesures ont été mises en place pour remédier à cette situation, rappelant l'accompagnement et la formation des enseignants ou encore l'organisation de sessions de rattrapage pour faire face au problème lié au taux de redoublement.
La première responsable du département est revenue sur le nombre des élèves qui ont réussi leurs examens du premier trimestre. «86% des élèves du cycle primaire ont obtenu la moyenne, suivis de 66% des collégiens et de 63% des élèves du secondaire», ce qui est d'après elle «assez satisfaisant».
Il faut souligner d'autre part, que la conjoncture que vit le secteur ne facilite pas toujours la tâche des responsables de l'éducation. Depuis son installation à la tête de ce ministère, Nouria Benghebrit rencontre des entraves de toutes sortes. Son approche moderniste n'a jamais été au goût de certains groupuscules islamistes qui ne cessent de tirer vers le bas tout ce qui se réfère à une idéologie progressiste.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha