Accueil |Nationale |

APRÈS LA TENTATIVE D'INFILTRATION DE DJIHADISTES SYRIENS

Bedoui au chevet des zones frontalières

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Un intérêt particulier à cette partie du paysUn intérêt particulier à cette partie du pays

Le ministre de l'Intérieur a insisté sur le fait que la sécurisation des zones frontalières passe par le développement économique. Très remonté, il a annoncé la création d'une commission intersectorielle pour suivre et évaluer les projets enregistrant des retards.

Tamanrasset est sur une poudrière! Cette wilaya de l'extrême sud du pays a vu la semaine dernière des djihadistes syriens tenter de s'infiltrer en Algérie, à travers les vastes frontières de cette région. Le chef de l'État, Abdelaziz Bouteflika, a de suite dépêché sur place son ministre de l'Intérieur afin de rassurer les populations locales, mais surtout envoyer un message fort aux ennemis de l'Algérie qui tentent de la déstabiliser, en lui faisant perdre le...sud! Il était accompagné d'une délégation ministérielle composée des ministres des Travaux publics et des Transports, et du Commerce, respectivement Abdelghani Zalène et Saïd Djellab, et le secrétaire général du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Saïd Harbane. Nouredine Bedoui a donc entamé, samedi dernier, une visite ministérielle de trois jours qui l'a mené au fin fond du désert! Il a commencé cette visite par Tinzaouatine où il a insisté sur la sécurisation des zones frontalières. Néanmoins, l'Algérie, qui sait que la loi des armes à elle seule ne suffit pas pour apporter la sécurité et la stabilité, a lancé sa nouvelle bataille qui est le développement économique et social de ces zones. «La sécurisation des zones frontalières est tributaire de la réalisation d'une série d'infrastructures de base nécessaires dans le cadre de la stratégie de l'État, visant le développement des régions frontalières et la prise en charge des attentes de la population», a affirmé le premier policier du pays. Le ministre de l'Intérieur s'est, dans ce sens, emporté contre les responsables locaux eu égard aux retards enregistrés dans le développement de ces infrastructures, particulièrement en ce qui concerne la région de In Guezzam qui connaît un retard flagrant dans le développement. Il a ainsi annoncé la création d'une commission intersectorielle pour suivre et évaluer les projets enregistrant des retards dans leurs réalisation et lancement. «Cette commission devrait regrouper tous les secteurs et présentera des rapports mensuels au plus haut responsable», a-t-il indiqué. Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Nouredine Bedoui, a également profité de l'inauguration d'un centre d'hébergement de migrants clandestins à In Guezzam (Tamanrasset) pour rappeler les moyens mis en place par l'Algérie pour venir en aide à ceux qui fuient leurs pays à cause de la guerre et la famine. «L'État a mobilisé tous les moyens pour la prise en charge totale des migrants clandestins dans leur retour à leurs pays d'origine, dans de bonnes conditions et dans le respect des chartes internationales», a-t-il mis en avant. Il a souligné dans ce sens que trois centres d'hébergement de migrants clandestins ont été réalisés à In Salah, Tamanrasset et In Guezzam, «où il leur est assuré une prise en charge de leurs besoins essentiels», a-t-il attesté, balayant au passage les accusations qui évoquent le refoulement par l'Algérie de migrants. Il soutient à ce sujet que ceux qui ont été refoulés sont «considérés comme djihadistes de l'Armée syrienne libre. «Ce sont des groupes ayant des relations avec ce qui se passe dans quelques pays arabes et qui tentent de rejoindre l'Algérie de manière illégale», a-t-il insisté pour mettre fin à cette fausse polémique. Hier, le ministre de l'Intérieur s'était rendu dans la circonscription administrative de In Salah où il a inspecté, lancé et inauguré des projets et installations socio-économiques, mais surtout rappelé la présence de l'État dans ces régions qui se sentent délaissées!

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha