Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

LE CORADIA ANNABA-TÉBESSA

Déraillements "chroniques"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Déraillements

La première enquête technique devrait revoir le dimensionnement de la voie sur le plan écartement, à l'origine du déséquilibre qui conduit inévitablement au déraillement...

En tout cas, c'est ce qui semble l'être, quand on enregistre un autre déraillement de ce moyen de locomotion fraîchement mis en service. En effet, après la première sortie de la voie ferrée, enregistrée le 28 décembre dernier, le train Coradia vient d'enregistrer un deuxième déraillement, apprend-on près d'un cadre de la Sntf. Selon les précisions apportées par les soins des mêmes sources, ce moyen de transport ferroviaire a dérapé de sa ligne de desserte, et comme par enchantement au même endroit, à savoir le kilomètre 19 de Driaa, une zone isolée dans la wilaya de Souk Ahras.
Toujours selon nos sources, bien que l'incident n'ait enregistré aucune perte humaine, il demeure néanmoins qu'il s'est déroulé dans les mêmes circonstances. Signalons que, la direction générale, avec des cadres locaux du secteur, ont lors, du premier déraillement, engagé une enquête pour déterminer avec exactitude les raisons du déraillement, et trouver les solutions adéquates, devant éviter d'éventuels incidents. A priori, l'enquête n'a pas été approfondie ou n'a pas été concluante. Seule explication retenue selon nos sources, ces déraillements à répétition pourraient être occasionnés par la vitesse, jugée excessive. Mais cela reste une thèse, puisque, selon les précisions apportées par nos sources, cette fois, le Coradia roulait à 30 km/h au lieu des 160 km/h prévus.
C'est dire que même à une vitesse réduite, le train a déraillé. Selon les explications apportées par le même cadre, «c'est l'état de la voie ferrée qu'il faut revoir» et d'ajouter «le dimensionnement de la voie devrait être revu sur le plan écartement (sur-écartement ou sous-écartement) qui pourrait provoquer un déséquilibre qui conduit inévitablement au déraillement» En conclusion, il est impératif de prendre les mesures urgentes pour éviter d'autres incidents. Cette thèse avancée par la même source repose sur l'inadaptation de la voie ferrée qui remonte à l'ère coloniale, avec le gabarit du Coradia. Ce moyen de locomotion fait que la voie, nécessite une mise en conformité, à savoir, s'assurer de l'épaisseur du ballast, de l'ancrage des traverses et du serrage des attaches fixant le rail à la traverse... Par ailleurs, nous apprenons au moment de la mise sous presse, que la Sntf, vient de formuler une demande d'expertise à l'intention de l'entreprise de production Alstom. L'expertise selon nos sources, sera assurée par, une équipe d'experts, pour déterminer avec exactitude, les raisons de cet incident répétitif, le déraillement en l'occurrence.
Le kilomètre 19 au lieudit Driaa dans la wilaya de Souk Ahras sera également soumis à une expertise, pour tenter de situer le dysfonctionnement de la voie ferrée, nous dit-on. Rappelons que le Coradia a été mis en service le 23 décembre dernier, en présence du ministre des Transports, Abdelghani Zalène. Le Coradia qui vient de rater pour la seconde fois la desserte, devait assurer la liaison entre Bouchegouf, Medaourouche et Oued El Kebrit, sur un itinéraire de 400 km.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha