Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

LES CRÈCHES D'ALGER FÊTENT LE NOUVEL AN AMAZIGH 2 969

yennayer expliqué aux enfants

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le DG adjoint de la Cnas et le directeur de l'agence d'alger étaient présents à la cérémonie.

Une joie indescriptible a caractérisé, jeudi, la célébration du Nouvel An amazigh, le 1er Yennayer 2 969, au niveau de la grande crèche «El Mouroudj» des Annassers (Kouba) relevant de l'agence d'Alger de la Caisse nationale des assurés sociaux (Cnas).
Cette initiative des responsables de cette crèche, qui active au même titre que les trois autres gérées par la Cnas d'Alger, qui se trouvent dans les cités Sorecal et Tahar Rabia, à Bab Ezzouar, a eu l'insigne honneur de recevoir à ces festivités le directeur général adjoint de la Cnas, Mahieddine Ouagnouni et ses proches collaborateurs, ainsi que Mahfoud Idris, directeur de l'agence d'Alger.
Après les propos d'accueil prononcés par Ouagnouni, un bref rappel historique, écrit et lu en langue tifinagh, sur l'identité amazighe a été présenté par l'éducatrice Dalila Maziz, venue de la crèche d'enfants de Tizi Ouzou.
Cette cérémonie revêtant un aspect officiel, fut immédiatement suivie par une «Fête bon enfant», noyée dans les «youyous» qui saluaient les artistes «en herbe» qui ont exécuté quatre chansons kabyles, en duo ou en trio, présentées par un groupe de
11 enfants de la crèche et jardin d'enfants de Bab Ezzouar. Les «clous» de cette fête ont été indéniablement une danse kabyle par la crèche des Annassers, et une autre chaouie par la crèche de Bab Ezzouar.
Ces présentations «artistiques» aux gestes imprécis d'enfants, mais d'une spontanéité touchante, n'ont pas manqué de faire vibrer les coeurs des assistants, fortement émus par cette renaissance culturelle. Un défilé de mode de différents habits berbères du pays par les enfants des crèches d'Alger et de Tizi Ouzou, a clos ces présentations d'un cachet enfantin certes, mais néanmoins fort appréciées.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha