Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

YENNAYER À ORAN

Le Front de mer pavoisé en tamazight

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le musée des arts modernes abrite une exposition retraçant le patrimoine historique amazigh.

Après tamazight dans les écoles, le tour est venu aux baptisations. Ainsi, le somptueux boulevard de l'ALN, ex-Front de mer, sera, à partir d'aujourd'hui, pavoisé en langue amazighe. Une plaque indiquant le lieu sera mise en place par le wali d'Oran, Mouloud Cherifi à l'occasion de la célébration du Nouvel An amazigh, Yennayer. L'événement, qui est d'une importance capitale, consacre la langue amazighe en lui donnant son statut qui lui sied conformément à la Constitution l'ayant institutionnalisée et officialisée. Le président de la très active association culturelle Numidia n'a pas dissimulé sa satisfaction en soutenant de telles actions redonnant à la langue et l'identité amazighes la place qu'elles méritent à Oran. La célébration de Yennayer est, à l'instar de l'année dernière, un programme aussi riche que diversifié.
En effet, outre la commune d'Oran, quatre directions exécutives se sont mises de la partie en contribuant à l'organisation des festivités célébrant Yennayer. Il s'agit des directions de la culture, la jeunesse et des sports, l'Education nationale et celle du tourisme. De nombreuses troupes folkloriques, des associations, des comédiens, des femmes en tenues traditionnelles et des musiciens participent à cette grande manifestation et égayent les Oranais en leur proposant un plateau riche en activités culturelles, dont un spectacle de danse populaires et folkloriques à la place Kahina, ex-Cathédrale.
Le musée des arts modernes d'Oran abrite à cette occasion une grande exposition qui retrace le patrimoine historique amazigh.
Le programme comprend également de nombreux ateliers en rapport avec l'évènement, dont certains sont consacrés à l'artisanat, la poésie, l'enseignement de tamazight, le dictionnaire numérique du tamazight. Une conférence scientifique intitulée «La Numidie de l'Ouest» a été présentée par le docteur Messaoud Babadji de la faculté de droit à l'université de Sidi Bel Abbès. Des films documentaires ont été projetés à la cinémathèque d'Oran à l'occasion. Selon un haut responsable, la consécration de Yennayer, fête nationale légale entrée en vigueur l'année dernière, était une décision courageuse prise par les pouvoirs publics dans la gestion des dossiers qui engagent l'unité nationale. Tout comme il a estimé que la diversité et la richesse caractérisant l'héritage et le patrimoine culturels «rendent davantage l'Algérien fiers de son algérianité. Nous sommes tous amazighs», a-t-il ajouté. À Tlemcen, très précisément dans la région montagneuse des Béni-Snous, dans le sud-ouest de la capitale des Zianides, les populations célèbrent dignement la nouvelle année amazighe 2969, avec un programme d'activités riche et varié. Celui-ci a été concocté par plusieurs associations culturelles locales. Réputée par son célèbre carnaval «Ayrad», organisé chaque année à l'occasion du Nouvel An amazigh, la commune de Béni-Snous, en collaboration avec plusieurs associations culturelles, compte organiser, les 11 et 12 janvier courant, un «événement grandiose» devant marquer le passage à l'année amazighe 2969.
Le carnaval «Ayrad» (Lion) est considéré comme une expression théâtrale traditionnelle de par toutes les composantes artistiques qu'il rassemble. Une dizaine de jeunes, couverts de peaux de boeuf ou de chèvre et le visage caché par des masques représentant divers animaux, sillonnent, la nuit de Yennayer, les ruelles du village sous les percussions des bendirs. Dansant et chantant, ces jeunes «comédiens» passent d'une maison à une autre, pour collecter des dons et des offrandes qui seront distribués à l'aube à tous les démunis du village. Faisant la particularité des festivités du Nouvel An amazigh dans la wilaya de Tlemcen, ce carnaval ancestral exprime une forme de solidarité très profonde entre les habitants de ses villages. Une association culturelle de Béni-Snous qui porte le nom d'Ayrad, s'active tout au long de l'année à préserver ce legs patrimonial en organisant divers évènements à même de contribuer à sa sauvegarde et à sa valorisation en tant que patrimoine culturel national.
Les festivités de cette année comportent, a-t-on indiqué, des expositions de photos, de produits d'artisanat, d'art culinaire et des plats préparés pour marquer l'avènement de Yennayer. Des conférences sur le carnaval d'Ayrad et Yennayer sont également prévues lors de ces festivités, qui seront abritées par le complexe des sports de proximité de Béni-Snous. A Tlemcen-ville, comme partout dans les régions de la wilaya, les étals des commerces sont richement achalandés d'une grande variété de friandises et de fruits secs, largement consommés lors de cette fête.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha