Accueil |Nationale |

GAZ DE VILLE DANS LES VILLAGES

Inestimable acquis

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Amélioration du taux de pénétration en gaz naturelAmélioration du taux de pénétration en gaz naturel

La disponibilité du gaz de ville dans les villages a permis aux villageois d'apprécier la neige à sa juste valeur.

Les habitants des wilayas du Nord du pays n'ont pas subi de plein fouet cette fois-ci les désagréments de la neige ayant marqué leurs régions durant le week-end dernier. A l'exception de certains liés à la circulation routière et ressentis sur certains axes routiers, la neige tombée en quantité a été plutôt une bonne surprise et une occasion pour les familles de sortir et d'en profiter. Les images de familles jouant avec la neige ont été aperçues dans les villages des wilayas de Bouira, Sétif, Médéa, Tizi Ouzou, Blida, Bordj Bou Arréridj...etc. Pour cause, la disponibilité du gaz naturel dans la quasi-totalité des foyers des wilayas touchées. Il faut dire que les images qu'ont offertes les populations de ces wilayas aux spectateurs cette fois-ci, sont en totale contradiction avec celles qu'elles dégageaient dans un passé pas très lointain. Les images d'hommes et de femmes coupant le bois ou cherchant le gaz-oil, gagnés par la panique, sont encore vivaces dans les mémoires. Les villageois qui se sont exprimés dans les journaux télévisés de chaînes de télévision diffusés ce week-end, l'ont d'ailleurs bien relevé. «Avant la mise en service du gaz de ville dans nos foyers, l'avènement de la neige a toujours été accueilli avec peur et vigilance. Sa tombée était toujours synonyme de désagréments en série. En plus du bois ou du gas-oil que nous devions chercher dans les forêts ou dans les stations-service de Naftal, il nous fallait toujours trouver un moyen de transport pour les acheminer», s'est souvenu un villageois dans la wilaya de Bouira, l'air très content. «Ce n'est que maintenant que nous apprécions la neige à sa juste valeur et nous ressemblons à nos semblables dans les villes», signifiera de son côté une villageoise de la wilaya de Blida, se rappelant de certains mauvais souvenirs qu'elle a eus à endurer avec sa famille pendant de longues années, à cause de l'absence de gaz naturel dans son village. Les propos de ces deux villageois aussi forts soient-ils ne peuvent pas décrire avec exactitude le confort que peut procurer le gaz de ville. Celui-ci est, en effet, s'accordent à dire les spécialistes en urbanisme, le signe numéro un de la modernité et de la citadinité. La disponibilité de gaz naturel vient à bout de nombreux ennuis à même de gâcher la vie et de laisser les ménages vivre dans le stresse permanent. Le président de la République ayant accordé depuis son arrivée au pouvoir une grande importance au raccordement au réseau de gaz de ville, particulièrement dans les régions montagneuses, savait exactement qu'en faisant profiter les ménages de cette commodité, de nombreux ennuis trouveraient leur épilogue. C'est le cas par exemple de l'exode rural. C'est le cas des maladies que peuvent contracter les enfants et les personnes âgées durant la période de mauvais temps. C'est le cas aussi du problème du manque de moyens de transport par temps pluvieux. Au sujet du raccordement au réseau de gaz naturel dont le taux national de pénétration est de 60%, il y a lieu de relever que les wilayas montagneuses sont mieux nanties en la matière. Les wilayas de Bouira, Tizi Ouzou, Médéa, Blida qui sont des wilayas réputées par la rudesse de leur climat pendant la saison hivernale sont raccordées respectivement à 90%, 65%, 75% et 92%. D'autres wilayas, à l'instar de Béjaïa, Tipasa et Bordj Bou Arréridj sont aussi bien nanties. Le taux de raccordement dans ces wilayas dépasse le taux national. Le taux de raccordement au réseau de gaz naturel en 2000 ne dépassait pas les 20%. En 2000, des chefs -lieux de wilayas ne disposaient pas de cette commodité.
L'amélioration du taux de pénétration en gaz naturel a été rendue possible grâce aux enveloppes financières importantes injectées par l'Etat. La réalisation des chantiers de raccordement aux réseaux de gaz naturel s'est toutefois, poursuivie, rappelons-le, pendant la période de gel des projets, en raison de la baisse de la rente pétrolière.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha