Accueil |Nationale |

TRIBUNAL CORRECTIONNEL D'ORAN

Elles étaient 4 femmes malfaiteurs

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Dans plusieurs affaires, elles sont citées comme accusées principalesDans plusieurs affaires, elles sont citées comme accusées principales

Les quatre femmes ont reconnu avoir élu ledit marché comme lieu de prédilection

L'avocat général près le tribunal correctionnel d'Oran a, en fin de journée de dimanche dernier, requis une peine de 3 ans contre quatre femmes accusées de constitution d'une bande de malfaiteurs spécialisés dans le vol, en sévissant dans le marché de M'dina Djedida et ses alentours. Selon le document d'accusation, ces derniers ont fait plus d'une vingtaine de victimes, en les apostrophant et utilisant contre eux des armes blanches et du gaz lacrymogène avant de les délester de leurs biens, lorsque celles-ci faisaient leurs emplettes en s'approvisionnant dans ledit marché. Leur dernière proie est une femme d'un âge avancé qui a fait l'objet d'un braquage inédit lorsque celle-ci était occupée à acheter le trousseau de sa fille devant convoler en juste noces.
Dans cette affaire, la victime a été délestée d'une somme de 20 millions de centimes, deux téléphones portables ainsi que des bijoux dont elle avait fait l'achat. Alors qu'elle avait fait sa déposition, les policiers de la sûreté urbaine de Derb se sont lancés dans une enquête ouverte sur plusieurs fronts. Les investigations ont abouti à l'arrestation de la tête pensante du groupe en question, l'accusée principale, en sa possession les deux portables dont le vol avait été signalé.
Passée à l'interrogatoire, la mise en cause n'a pas tardé à dénoncer ses acolytes, les trois autres voleuses sévissant à Mdina Djedida, d'où leur arrestation, en leur possession des bombes lacrymogènes et des armes blanches.
Auditionnées, les quatre femmes ont toutes, reconnu avoir élu ledit marché comme lieu de prédilection, tout en avouant qu'elles sévissaient dans le même lieu des années durant. Toujours dans la journée de dimanche dernier, les éléments de la Gendarmerie nationale ont lancé une opération coup de poing dans le quartier de Sidi El Bachir, qui s'est soldée par l'arrestation d'une cinquantenaire investie dans le charlatanisme et la sorcellerie. Imbue de sa «profession», la mise en cause a avoué s'être investie en tant que salvatrice, des années durant, dans une telle activité en sauvant des foyers entiers de la dislocation et des autres phénomènes antisociaux ayant frappé la société algérienne. Se faisant passer pour «le Messie», la sorcière est, selon elle, médium en prophétisant l'avenir des gens sollicitant ses services. Des femmes, pas toutes heureusement, marchent-t-elles à contre-courant? Certaines femmes iront-elles, jusqu'à se revendiquer antiféministes s'investissant, corps et âme, dans toutes les formes de criminalité? Rien n'indique le contraire, tant que les enquêteurs et les justiciers ne chôment plus ces dernières années, en traitant d'affaires inédites. Ces dernières, aujourd'hui sont audacieuses, bravant tous les tabous sociaux, brisant les murs du silence pour verser dans les interdits, y compris la criminalité. Dans plusieurs affaires traitées, elles sont citées comme accusées principales, guidant des réseaux criminels lambda.
Certaines font siennes la séduction des hommes en leur proposant leurs formes hypercanons à coups de maquillages et fringues outranciers et tant attirants. Dans leurs modes opératoires, ces femmes emmènent leurs victimes droit dans la gueule du loup, dans des endroits isolés pour se faire délester de leurs biens par leurs compères, attendant impatiemment l'arrivée des «colis» faciles à déficeler, et sans aucune résistance, à l'aide d'armes blanches. Dans d'autres cas, plusieurs femmes ont été citées dans des dizaines d'affaires liées au vol par effraction, les agressions, l'abus de confiance.
Tout comme elles demeurent actrices principales dans des réseaux de trafic de toutes sortes de drogues, dures ou classiques, etc. A cela s'ajoute leur implication directe dans des réseaux de prostitution, phénomène prenant des allures fulgurantes à la faveur de la misère, s'abattant de plus en plus dans une société se paupérisant à la faveur de la mondialisation sauvage et les transformations rapides et sans limites, que connaît ce troisième millénaire. Véritable phénomène de société nécessitant l'ouverture immédiate d'une étude sociologique.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha