Accueil |Nationale |

ASSISES DU TOURISME

Bounafaa met les bouchées doubles

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le président du groupe HTTLe président du groupe HTT

Le plan stratégique du ministère est de répondre efficacement à l'exigence nationale de sortir de la dépendance économique des hydrocarbures.

Une rencontre de deux jours, d'orientation, de positionnement stratégique et de contractualisation des objectifs à atteindre en 2019, a débuté ses travaux, hier, à Alger, en présence du ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelkader Benmessaoud.
La première journée de cette rencontre, été dédiée, hier, à des communications d'experts et de cadres du Groupe HTT, a mobilisé des experts nationaux et internationaux spécialisés en management et en marketing touristique opérationnel et en système d'information. La seconde journée sera entièrement consacrée, aujourd'hui, au bilan 2018 devant être présenté par les P-DG et DG des filiales ainsi qu'à la contractualisation des objectifs stratégiques et opérationnels de l'année 2019 avec les managers des filiales et des directeurs d'unités. Cet objectif devra être atteint avec les 17 filiales du Groupe HTT que préside Lazhar Bounafaa.
Le travail de cette assemblée se fixe deux objectifs principaux, à savoir le bilan des filiales du Groupe HTT et les perspectives d'avenir et des performances de l'année écoulée, 2018. En sus de l'analyse des résultats économiques et financiers de 2018, lesquels ne sont pas «brillants» avec un recul du chiffre d'affaires 2016-2018 de l'ordre de 8%, un taux qui, toutefois, n'est pas dû à une performance «négative», mais plutôt à une fermeture provisoire de certains établissements touristiques pour travaux de rénovation et de modernisation, dixit le docteur Nacer-Eddine Saâdi et néanmoins expert. Ce dernier a expliqué, dans sa communication, la stratégie du «contrat de performance, outil de pilotage stratégique et de dialogue entre l'actionnaire et le gestionnaire».
Il a été informé, lors de cette rencontre qu'une quarantaine de structures hôtelières sont en cours de travaux de rénovation et de modernisation alors que 16 ont été livrées déjà en 2017, 36 sont en cours de livraison et enfin 13 seront lancées en 2019-2020 pour atteindre en 2020 un total de 48 structures opérationnelles.
Le plan stratégique du ministère est de répondre efficacement à l'exigence nationale de sortir de la dépendance économique des hydrocarbures, par le développement de tous les secteurs de l'activité économique nationale, souligne-t-on. Le secteur emploie quelque 3000 agents qui ont besoin de formation aux bonnes pratiques et à la culture touristique. Cette formation ciblera également la maîtrise de l'optimisation de la qualité de service et du coût de la modernisation à entreprendre dans les infrastructures, les équipements et le management des hôtels.
Le changement de «business model» des filiales, l'un des thèmes de la conférence, sera désormais orienté vers la recherche de l'efficacité et l'efficience organisationnelle, humaine, économique et financière, lit-on dans le communiqué de presse relatif à cette réunion.
La promotion, selon les normes internationales du Monitoring dans le fonctionnement des filiales via les contrats de performance, véritable outil
de maîtrise de gestion. Le monitoring est, aujourd'hui, explique-t-on, un impératif managérial, voire une exigence réglementaire depuis la publication de la résolution du CPE (Conseil des participations de l'Etat) du 12 décembre 2018.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha