Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

TROIS MINISTRES SE CONCERTENT SUR LE MÉGAPROJET DE TÉBESSA

Comment former 14 000 jeunes

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

C'est dans ce cadre qu'une journée d'étude est prévue aujourd'hui, avec les ministères de l'Industrie, de l'Energie et des entreprises économiques pour préparer une ressource humaine qualifiée au projet d'exploitation de phosphate à Tébessa.

Le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnel, Mohamed Mebarki, a indiqué, hier, à Alger, que son département s'emploie actuellement à former la ressource humaine et la main- d'oeuvre qualifiées pour répondre aux besoins du mégaprojet intégré pour l'exploitation de phosphate à Tébessa. «Un des axes importants de notre stratégie dans la formation professionnelle en Algérie repose sur l'adaptation de la formation aux spécialités répondant aux besoins du secteur économique de façon générale. C'est dans ce cadre qu'une journée d'étude est prévue aujourd'hui, avec le ministère de l'Industrie et des Mines ainsi que le ministère de l'Energie et des entreprises économiques algériennes afin de préparer une ressource humaine qualifiée et nécessaire au projet intégré pour l'exploitation de phosphate à Tébessa», a précisé M. Mebarki à la Radio nationale. Le ministre a indiqué qu'un des objectifs de cette journée d'étude «c'est de lancer ce processus d'adaptation de la formation professionnelle aux besoins de ce mégaprojet qui nécessite pour les chantiers de réalisation quelque 14 000 postes de travail qui sont des emplois directs», précisant que «par la suite, l'exploitation du projet nécessitera un minimum de 3 000 emplois directs». «Nous disposons déjà d'une filière mines et carrières qui comprend une dizaine de spécialités répertoriées dans la nomenclature nationale des spécialités», a expliqué
M. Mebarki, assurant que son département «dispose aussi de programmes pédagogiques, de manuels et des équipements nécessaires à la formation dans la filière mines et carrières». Pour rappel, le mégaprojet intégré pour l'exploitation de phosphate a été lancé le mois de novembre 2018, lors d'un déplacement à Tébessa du Premier ministre Ahmed Ouyahia où il avait présidé la cérémonie de signature d'un accord de partenariat portant sur le lancement de ce projet entre les groupes algériens Sonatrach et Asmidal-Manal et les groupes chinois dirigés par la société Citic. Mobilisant un volume d'investissement de
6 milliards de dollars, le complexe de phosphate dont la mise en exploitation est prévue en 2022, créera 3 000 postes de travail directs. Par ailleurs, s'exprimant sur la deuxième session de la rentrée de la formation professionnelle prévue le 24 février prochain, M. Mebarki a indiqué que son département assurera quelque 280 000 places pédagogiques aux nouveaux stagiaires, précisant qu'entre 230 000 à 240 000 diplômés et qualifiés, versés dans le monde économique, sont formés annuellement. «Nous anticipons aussi sur les spécialités à promouvoir en fonction des métiers qui se développent en Algérie», a-t-il affirmé, citant «l'industrie automobile, les nouvelles technologies et le numérique». Le ministre a indiqué en outre que les jeunes Algériens expriment un «intérêt grandissant» à la formation professionnelle où «il y a moins de déperdition comparativement aux années précédentes», précisant que «sur 100 inscrits, il n' y a que 15 stagiaires qui abandonnent leur formation».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha