Accueil |Nationale |

UNE CELLULE TERRORISTE DE 18 ÉLÉMENTS DÉMANTELÉE EN ESPAGNE

Trois Algériens faisaient partie du groupe

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Arrestation d'un des terroristesArrestation d'un des terroristes

Selon les services de sécurité espagnols, cette cellule dormante était sur le point de commettre un attentat à Barcelone...

18 éléments constituant une cellule terroriste ont été arrêtés mardi dernier à Barcelone et dans une ville de la région, dans le cadre d'une opération antiterroriste, a indiqué la police catalane. La même source précise qu'au moins trois Algériens sont parmi ses éléments, de différentes nationalités.
La cellule est soupçonnée de vouloir commettre un attentat, indique encore la police régionale de Catalogne, dont «cinq se situaient dans un processus de radicalisation avancée avec l'intention de perpétrer un attentat». Dans son communiqué, la police catalane a précisé que ces cinq présumés terroristes arrêtés étaient âgés de 33 à 44 ans et résidaient à Barcelone, parmi lesquels trois sont originaires d'Algérie, un de Libye et un autre d'Irak. Il a été également précisé que «les autres terroristes arrêtés sont de différentes nationalités: algérienne, espagnole, égyptienne, irakienne, marocaine et libanaise». Selon la même source «le groupe défendait les principes de doctrine et d'action du mouvement terroriste et se servait d'un important volume de publications prônant les thèses de l'organisation Etat islamique ou Daesh». Selon toujours le communiqué des Mossos d'Esquadra, la police catalane, «l'opération antiterroriste a été menée mardi matin à Barcelone et Igualada, petite ville située à une soixantaine de kilomètres à l'ouest de la capitale catalane». Les suspects sont accusés d'avoir préparé un attentat qu'ils étaient sur le point de commettre, celui-ci «a pu être empêché et mis en oeuvre grâce à l'intervention de la police», souligne le responsable de l'Intérieur au sein du gouvernement régional catalan, Miquel Buch. La presse internationale et locale rapporte que «plus de 100 agents ont été déployés dans le cadre de cette opération lancée mardi matin sur ordre de l'Audience nationale, haut tribunal madrilène chargé notamment, des affaires de terrorisme, pour délits de terrorisme et organisation criminelle». Il a également été précisé que «six perquisitions ont eu lieu à Barcelone et Igualada». Les policiers étaient lourdement armés et le visage masqué. «La police est sortie avec des sacs contenant le matériel saisi.» Comme dans toutes les capitales du monde, en prévention à des tentatives d'attentats, Barcelone avait été placée en état d'alerte pendant les fêtes de fin d'année après un avertissement des autorités américaines au sujet d'un risque d'attaque terroriste».
Le risque terroriste n'a jamais quitté la capitale espagnole qui a longtemps souffert d'attentats. Al Qaïda était à l'origine de plusieurs attaques. En 2004, Madrid a été le théâtre d'attentats terroristes.
Le réseau Al-Qaïda avait revendiqué les sanglants attentats de Madrid, dans lesquels 191 personnes avaient trouvé la mort après l'explosion de bombes dans plusieurs trains de banlieue.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha