Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

ALI GHEDIRI

"J'ai décidé de relever le défi"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le général-major à la retraite Ali Ghediri a fait acte de candidature pour la prochaine élection présidentielle dans une déclaration rendue publique, hier. Considérant son entreprise comme un «défi», le général à la retraite fait un diagnostic assez dur de la situation du pays, relevant que celui-ci traverse «une phase décisive de son histoire». Dans son texte, le candidat à la candidature dresse un tableau noir de l'état de la nation. «Au désespoir que vit notre peuple, notamment sa jeunesse, s'ajoute la déliquescence de l'État et de ses institutions», affirme-t-il, tout en faisant un «constat amer», dira-t-il. «Etat de non-droit, vieillissement de sa composante humaine, injustice sociale, rente érigée en système de gouvernance, népotisme et corruption gangrènent notre société», affirme-t-il. Alignant des critiques sur l'ensemble des domaines d'intervention de l'Etat, Ghediri préconise une «rupture sans reniement» qui «s'impose à nous, si nous voulons aller de l'avant». Le candidat à la candidature va jusqu'à placer le débat en termes «existentiels pour la nation, pour renouveler le serment avec ceux de Novembre et sauver l'Algérie pour laquelle tant de sacrifices ont été consentis»...
L'homme se présente dans sa déclaration de candidature comme «général-major à la retraite sur ma demande depuis 2015, ma carrière a été une construction personnelle, sur la base de convictions personnelles profondes, ancrées dans mon subconscient par le milieu nationaliste et ouvrier qui a été celui de mon enfance et de ma jeunesse», affirme-t-il. Un pedigree professionnel qui fait de Ghediri un candidat un peu spécial, mais avec tout de même des convictions démocratiques qui lui ont «permis de trouver dans les rangs de l'Armée nationale populaire, que j'ai servie pendant quarante-deux ans, le terreau qui a raffermi, en mon for intérieur, l'amour de la Patrie et le sens du devoir envers la nation».
L'ex-général ambitionne de faire émerger une «deuxième République, qui représente le coeur de notre projet politique, nous la rebâtirons sur la base d'une réelle refondation démocratique et d'une totale reconfiguration institutionnelle dans le moule d'un projet de société moderniste, dont le peuple aurait participé à la définition de la philosophie autant qu'à la mise en oeuvre».
Enfin, le candidat à la candidature dit puiser son projet des «Six immortels» nous ont montré le chemin. Ils ont rêvé d'une Algérie libérée et indépendante. Elle l'est. Nous rêvons d'une Algérie réellement démocratique, fière, prospère et moderne. Elle le sera. Tel est notre pari», conclut Ali Ghediri. Notons qu'il a occupé de nombreuses fonctions dans l'armée, a été promu général en 2000 et a été directeur du personnel. Il a choisi de partir à la retraite en 2015 après une carrière de 42 ans à un âge de 60 ans. Il est titulaire d'un doctorat en sciences politiques.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha