Accueil |Nationale |

PRÉSIDENTIELLE : 2019LOUISA HANOUNE

"Notre décision sera connue prochainement"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La secrétaire générale du PTLa secrétaire générale du PT

Le comité central qui tranchera la question aura à choisir entre trois options: la participation à l'élection,

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, refuse de se précipiter quant à la décision de prendre part ou non à la présidentielle d'avril prochain. «Nous ne sommes pas pressés. Nous disposons d'assez de temps pour étudier la question dans la sérénité. Nous avons besoin aussi du temps pour voir si les conditions du bon déroulement de l'élection seront réunies ou pas», a-t-elle déclaré, hier, à l'occasion de l'ouverture des travaux de son bureau politique au siège du parti à Alger. La décision de la participation ou non à l'élection n'est, selon Hanoune, pas encore tranchée pour beaucoup de partis politiques y compris pour le clan soutenant le président sortant et d'autres partis, à l'image du MSP. «Le comite central du PT qui tranchera la question dans le moment opportun aura à choisir entre trois options: la participation à l'élection, le soutien d'un candidat tiers ou le boycott du rendez-vous électoral», a précisé la chef du PT. «L'option du boycott sera prise dans le cas où l'administration ne présentera pas assez de garanties pour un scrutin transparent», a fait remarquer la conférencière. Au sujet des garanties, Hanoune s'est dite méfiante. «La Haute instance de la surveillance des élections en exercice ne nous inspire pas confiance, bien au contraire», a-t-elle ajouté, plaidant pour l'installation d'une instance totalement indépendante. «La loi électorale doit être en mesure de séparer l'argent sale du processus électoral et de garantir l'équité entre les candidats. La rupture doit être totale avec les anciennes pratiques et l'argent sale», soutient-elle, déplorant que les élections ont été jusque-là financées par l'argent sale.
La surveillance des élections doit être toutefois, pour Hanoune, une affaire interne. «Les décisions doivent être souveraines et préservatrices pour la nation algérienne», a-t-elle plaidé, appelant à l'application des réformes apportées par la Constitution de 2016. Dans le même ordre d'idées, Louisa Hanoune s'est interrogée sur la signification des dernières déclarations du ministre de l'Intérieur Nouredine Bedoui selon lesquelles tout est prêt pour le bon déroulement de la présidentielle. «Qu'il nous exhibe les preuves de ce qu'il avance!», dira-t-elle. Commentant auparavant la décision du président de la République portant convocation du corps électoral dans les délais, la première responsable du Parti des travailleurs a affirmé que la décision est correcte, mais elle ne rassure guère sur la réunion des conditions nécessaires pour la tenue de l'élection.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha