Accueil |Nationale |

LE SALAIRE MENSUEL MOYEN S'EST ÉLEVÉ À PLUS DE 40.000 DINARS EN 2017

Le secteur public en haut de l'affiche

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le travailleur algérien a touché en moyenne un peu plus de 40.000 DA par mois en 2017. Ce qui représente une hausse de 1,06% par rapport à 2016. «Le salaire net moyen mensuel en Algérie (hors secteurs agriculture et administration) a été estimé à 40.325 DA en 2017», indiquent les chiffres rendus publics, hier, par l'Office national des statistiques. L'ONS met en exergue la disparité entre les secteurs public et privé qui demeure importante. L'écart qui sépare le salaire moyen que perçoivent les travailleurs du secteur public et ceux du secteur privé s'élève à plus de 23.000 DA. «Par secteur juridique, le salaire moyen mensuel net a été de l'ordre de 56.200 DA dans le secteur public et de 33.000 DA dans le secteur privé national en 2017, soit une différence de 23.200 DA», montre l'enquête sur les salaires des Algériens menée par l'Office en mai 2017. La recherche a porté sur un panel composé de 762 entreprises constituées de 535 sociétés publiques et de 227 sociétés privées nationales de 20 salariés et plus, représentant toutes les activités hormis l'agriculture et l'administration. Quelles sont les raisons de cette différence de revenus? «Cette différence salariale entre les deux secteurs public et privé s'explique principalement par l'existence de certaines entreprises publiques importantes en termes d'effectifs avec un système de rémunération avantageux.» précisent les enquêteurs de l'Office national des statistiques qui soulignent que c'est le cas des entreprises dans les industries extractives (secteur des hydrocarbures et services pétroliers), les activités financières et les transports et communications. Cette étude a démontré que, par secteur d'activité, les salaires nets moyens mensuels sont plus élevés dans le secteur des industries extractives (production et services d'hydrocarbures, mines-carrières) et les activités financières (banques et assurances) avec respectivement 104.800 DA et 60.000 DA, suivis par les secteurs de la production et distribution de l'électricité, du gaz et eau avec 45.500 DA, et de la santé avec 45.000 DA. Pourquoi les salaires sont plus élevés dans certains secteurs plus que d'autres? «Les salaires sont plus élevés dans les industries extractives et les activités financières du fait que les entreprises relevant de ces deux secteurs emploient beaucoup de diplômés et qu'elles ont plus de moyens financiers que d'autres pour payer leur personnel (système de rémunération spécifique)», expliquent les rédacteurs du document de l'ONS qui notent qu'avec 30.700 DA le salaire net moyen mensuel dans le secteur de la construction est le plus faible après celui dans l'immobilier et services aux entreprises qui est de 33.400 DA, et ceux des hôtels et restaurants avec 33.600 DA. Comment comprendre les niveaux bas des salaires de ces secteurs? «L'une des raisons essentielles du niveau relativement bas des salaires dans ces secteurs est l'emploi d'une forte proportion de personnel moins qualifié (agents d'exécution)», explique l'ONS. Et si on prend pour référence le niveau de qualification, ce sont les cadres dans les industries extractives avec 129.462 DA, et la santé avec 94 300 DA, qui ont les salaires les plus élevés. Tandis que l'on retrouve au bas de l'échelle les salaires des industries extractives avec 26.200 DA, l'immobilier et services aux entreprises 28.200 DA et la construction 29.800 DA.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha