Accueil |Nationale |

FIN DES 10ES JOURNÉES DU MARKETING TOURISTIQUE À ALGER

Enjeux et défis de la destination Algérie

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
le désert fascine toujours les touristesle désert fascine toujours les touristes

Deux jours durant, les professionnels ont analysé les contraintes du secteur et esquissé des pistes pour accompagner la démarche de développement et promotion du tourisme.

De nombreux experts nationaux et étrangers ainsi que des responsables de diverses institutions nationales ont présenté des communications très enrichissantes ayant suscité un riche débat lors des 10es journées du marketing touristique qui se sont clôturées cette semaine à l'hôtel El Aurassi à Alger. Placées sous le thème «Enjeux et défis de la destination Algérie dans la compétition mondiale», les travaux ont été axées sur la valorisation de l'image touristique de notre pays. Deux jours durant, les professionnelles ont analysé les contraintes du secteur et esquissé des pistes, pour accompagner la démarche de développement et promotion du tourisme. Parmi les conférences animées durant ces journées, on notera celle relative au rôle de la diplomatie algérienne dans le développement du tourisme. Ainsi, la diplomatie s'est fait valoir à travers Mme Mokrani, de la direction de la promotion et de soutien aux échanges économiques au ministère des Affaires étrangères.
La conférencière a rappelé au passage que «l'Algérie est, selon plusieurs organisations internationales dont l'organisation des Nations unies, le Fonds mondial de la nature est parmi les 10 pays les plus beaux au monde, à l'instar du Canada, du Brésil, de la Nouvelle-Zélande et autres». Elle a également saisi cette occasion pour montrer que «la diplomatie économique en matière de promotion et de destination Algérie et de valorisation de ses richesses, s'articule autour de l'organisation de journées d'information sur la promotion de ce secteur important, des forums d'affaires et des séminaires permettant d'optimiser les rencontres entre communautés d'affaires, experts et professionnels...».
De son côté, le directeur général du CED Canada (Centre mondial d'excellence des destinations) Bérard François, a invité les opérateurs présents à ne pas hésiter à s'inspirer de ce qui se fait ailleurs. «Il n'y a pas de honte à piquer les idées qui peuvent faire avancer, bouger dans le bon sens à l'image de vos établissements», estime-t-il.

Critères de succès
Evoquant les critères de succès d'une destination touristique, Bérard François a indiqué qu'«il s'agit de projets à concrétiser dans un contexte inter-organisationnel, car aucune entreprise ou grand hôtel ne peut dire: je suis la destination.
Car plusieurs acteurs doivent travailler ensemble en concertation pour que cela réussisse». Pour lui, ««les responsables doivent non seulement être compétents, mais se sentir complémentaires et surtout interdépendants».
En effet, très très souvent, explique-t-il, «les hôteliers se voient comme des concurrents, mais du point de vue touristique, ce sont des partenaires. Un hôtel n'attire pas beaucoup de touristes, c'est grâce à d'autres hôtels qu'il y a une offre touristique.» Pour sa part, le président de l'Alliance européenne pour l'éthique en publicité (Easa, Bruxelles), et non moins directeur général de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (Arpp, Paris), Stéphane Martin, a insisté lors de sa conférence sur «l'évolution très rapide des formes de la communication touristique», Ce qui à ses yeux «impose une adaptation des bonnes pratiques de la publicité du secteur: avis consommateurs, influenceurs, réseaux sociaux». Il ajoute par ailleurs que ces nouvelles formes de communication reposant sur une promesse de sincérité et d'authenticité appellent un traitement spécifique. «Les influenceurs ont su par la qualité de leur communication fédérer des suiveurs. Ils sont extrêmement présents dans le tourisme et il faut une attention particulière concernant les prix.»
Les intervenants n'ont pas manqué d'alerter également sur le fait que lorsqu'une destination change brutalement, et c'est tout un secteur touristique qui risque d'être ébranlé. C'est parce qu'une destination perd l'une de ses ressources importantes, parce que l'image promotionnelle ne montre plus la réalité de la destination ou, encore, parce que les touristes ne rencontrent pas - ou plus - ce qu'ils sont venus chercher. Or, il n'est pas rare que des paysages soient amenés à changer de façon plus ou moins brutale et plus ou moins contrôlée, sous l'impulsion de phénomènes variés (industrialisation, changements climatiques).
Pour la promotion de la destination Algérie, le sport a été également évoqué. Ainsi, le P-DG du groupe Riad, Ait Aoudia estime qu'une bonne capacité accueil des grands événements sportifs est un levier très important pour dynamiser l'économie et l'attractivité d'un pays à court et à moyen terme. C'est pourquoi elle doit être développée et soutenue en incluant le maximum d'opérateurs et en les faisant collaborer.

Le sport pour booster le tourisme
Car ajoute-t-il c'est la fluidification de la collaboration entre les différents parties prenantes qui est importante. Un peu comme les réflexes et le système nerveux. Cela renforce l'offre touristique quantitativement et qualitativement.
Quant à Rym Khaldi, une des conférencières a indiqué que «nous travaillons avec notre groupe à fédérer les parties prenantes. Il faut donc l'intervention des entreprises dont le rôle est essentiel dans ce processus, que ce soit les agences de voyages, les sponsors, les agences de communication, les entreprises spécialisés dans l'événementiel et les relations publiques, sans oublier aussi les acteurs de la logistique, les sociétés de location de véhicules, de Catering ainsi que beaucoup d'autres acteurs indirects
La conférencière n'a pas omis, aussi, de rendre hommage aux médias qui apportent tout leur poids dans la valorisation de la destination par des événements par leurs couvertures et la diffusion.
Enfin, il est important d'évoquer le transport aérien, indispensable pour la réussite de la promotion de la destination Algérie.
Et Tassili Airlines, partenaire de ces Journées du marketing touristique a su décrocher sa place dans cet événement dans la perspective de refléter fidèlement son image, notamment dans le renforcement de la destination Algérie, en faisant part de ses objectifs. Tassili Airlines a donc frappé un bon coup en se valorisant de la meilleure manière.
De son côté, Aigle azur, l'autre compagnie présente dans ces journées marketing touristique, a déroulé sa carte de réseau international. Et là, les séminaristes ont souhaité connaître les objectifs de la compagnie nationale...
Quant à la compagnie Air Algérie elle a vraiment raté une très belle occasion pour valoriser son travail en matière de promotion de la destination Algérie.
Enfin, à noter que 15 recommandations ont été émises par les acteurs dans le but de rehausser l'attractivité de la destination touristique d'excellence et ce, par des réformes structurelles et stratégiques.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha