Accueil |Nationale |

GAID SALAH ASSURE QUE LA PRÉSIDENTIELLE SE DÉROULERA DANS UN CLIMAT DE QUIÉTUDE

Le serment du général

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
le vice-ministre de la Défense nationalele vice-ministre de la Défense nationale

Six jours après la convocation du corps électoral, l'armée sort de sa réserve et rassure quant au déroulement du scrutin présidentiel prévu le 18 avril prochain.

«Nous prêtons serment à faire en sorte que la prochaine élection présidentielle se déroulera, dans un climat de quiétude», a rassuré le vice-ministre de la Défense nationale Ahmed Gaïd Salah dans une allocution prononcée, hier, lors de la visite de travail qu'il a effectuée au niveau de la 1ère Région militaire. Cette quiétude et cette sécurité sont à même de «permettre à notre peuple d'exercer son devoir national dans des conditions normales et ordinaires, à la hauteur de l'image de l'Algérie et sa place prestigieuse parmi les nations», a ajouté Ahmed Gaïd Salah. Plus déterminé encore, le général de corps d'armée semble lancer un défi à travers ce rendez-vous électoral en «affirmant que le 18 avril prochain, sera une autre opportunité à travers laquelle l'Armée prouvera ses grandes capacités à sécuriser ce genre de grands rendez-vous». C'est aussi une occasion où l'ANP «affirmera son extrême et permanent état-prêt pour réunir tous les facteurs de sécurité à travers l'ensemble du territoire national». Cette disposition de l'Armée a fait d'elle une puissance dissuasive et une force redoutable. «C'est ce qui a rendu l'Algérie d'aujourd'hui et de demain inaccessible à ses ennemis, faisant du terrorisme dans lequel ils ont investi et qu'ils ont voulu exploiter, un commerce ruiné et un échec flagrant qui n'a aucune place en Algérie», a ajouté le vice-ministre de la Défense nationale non sans rappeler un principe fondamental ancré dans les pratiques de l'ANP: celui du strict respect de la Constitution. C'est parce que cette institution est organisée et elle est conduite par des hommes conscients de la limite de leurs responsabilités et de l'importance, voire la vitalité des missions constitutionnelles. «L'engagement au strict respect de la Constitution représente, inéluctablement, la démarche effective immuable de laquelle nous ne nous éloignerons jamais», a tranché le chef d'état-major de l'Armée nationale populaire. D'autre part et dans un avertissement à peine voilé, Ahmed Gaïd Salah a signifié aux «promoteurs du terrorisme» qu'il est «absolument inutile de tenter d'user de ce fléau ancien, car la sérénité et la stabilité de l'Algérie constituent des acquis chers que le peuple algérien a pu réaliser aux côtés de son Armée». Aussi, a-t-il franchement mis l'accent sur les bénédictions de la sécurité et de la stabilité dont jouit le pays, grâce à la Charte de la Paix et de la Réconciliation nationale initiée par le président Bouteflika et aussi grâce aux sacrifices colossaux consentis par le peuple aux côtés de son Armée. «Notre pays jouit aujourd'hui, des bénédictions de la sécurité et de la stabilité grâce à la Charte de la Paix et de la Réconciliation nationale initiée par le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, et plébiscitée par l'ensemble du peuple algérien, puis grâce aux sacrifices.» Pour le vice-ministre de la Défense nationale «les sacrifices colossaux consentis par notre peuple aux côtés de l'Armée nationale populaire», sont également deux principaux facteurs qui ont ramené «une sécurité et une stabilité aux fondements solides qui, nous en sommes conscients, continueront à s'enraciner et à s'ancrer, dont profitera le peuple algérien, et pour lesquelles l'ANP continuera à oeuvrer, afin de sauvegarder tous les facteurs et les éléments de cet acquis inestimable Il ne manquera pas de rappeler que les personnels de l'Armée accomplissent leurs devoirs nationaux en dehors des casernes comme tous les autres citoyens selon les réglementations et les lois en vigueur.
Dans ce même contexte il répond à certaines voix qui s'élèvent comme à chaque rendez-vous électoral pour les avertir de la participation de l'ANP à l'élection présidentielle. «En dépit de quelques voix qui tiennent, malheureusement, à ces questions récurrentes relatives au vote des personnels de l'Armée nationale populaire au sein des casernes, puis, quand ces derniers ont exercé, depuis 2004, leur droit et devoir électoral en dehors des enceintes militaires, aux côtés de leurs frères concitoyens, ces mêmes voix ont repris leurs questions dénuées de fondements», a rappelé le général de corps d'armée. Le chef d'état-major de l'ANP n'a pas manqué de s'adresser aux jeunes.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha