Accueil |Nationale |

TENSIONS ENTRE LES SYNDICATS DE L'ÉDUCATION ET LA TUTELLE

Benghebrit imperturbable

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Les syndicats ne décolèrent pasLes syndicats ne décolèrent pas

La responsable du secteur a affirmé que «toutes les réponses incluses dans le procès verbal sont claires», estimant que son département a fait de son mieux, dans la mesure du possible, pour satisfaire une bonne partie des doléances soumises par les syndicats.

La gronde exprimée ces derniers jours par les syndicats autonomes ne semble pas ébranler l'assurance de la première responsable du secteur, Nouria Benghebrit. Revenant sur le vent de contestation de l'intersyndicale de l'éducation, elle a expliqué, hier à Alger, qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter, affirmant que «la protestation a depuis toujours émaillé le secteur, cela n'est donc pas un fait nouveau», a-t-elle déclaré en marge du lancement de la saison musicale en faveur des élèves, à l'opéra d'Alger. Cette dernière a par ailleurs rappelé que chaque syndicat a reçu une copie du procès verbal commun qui comporte les importantes préoccupations ayant été examinées avec le partenaire social durant les rencontres organisées la semaine dernière. Elle dira à ce titre que «toutes les réponses incluses sont claires», estimant que son département «a fait de son mieux, dans la mesure du possible pour satisfaire une bonne partie des doléances soumises par les syndicats».
Nouria Benghebrit a dans ce sillage rappelé que «le dialogue reste ouvert en permanence dans le but de résoudre tous les problèmes du secteur».
Pour rappel, la responsable avait annoncé jeudi dernier que «le projet de PV des rencontres bilatérales avec les syndicats relevant du secteur de l'éducation a été communiqué à l'ensemble des syndicats, notamment ceux ayant appelé à la grève du 21 janvier ou ceux souhaitant soulever une série de préoccupations au ministère».
Par ailleurs, pour sortir du registre de la protestation dans le secteur de l'éducation, c'est hier que s'est ouverte, sur des notes enchanteresses, la saison musicale en faveur des élèves. Pour le coup, les deux ministères respectivement, de l'Education et de la Culture ont tenu à célébrer ça dignement.
Ainsi, c'est à l'opéra d'Alger où les enfants venus des quatre coins de l'Algérie (Ghardaïa, Bouira, Blida, Tissemsilt, Bordj Bou Arréridj...) ont été gratifiés d'une initiation à l'univers de la musique baroque dans toutes ses formes. Le but de cette initiative est «d'affiner les goûts musicaux des enfants, mais encore de stimuler la créativité de ces derniers», a fait savoir Nouria Benghebrit. D'après elle, il s'agit aussi de donner aux élèves scolarisés quelques clés de la culture musicale algérienne.
Nouria Benghebrit a par ailleurs, insisté sur la promotion et la revalorisation de la formation des profs de music. Et pour cause, elle admet que cette activité a longtemps été marginalisée, pourtant «elle contribue en grande partie au développement des enfants». Nouria Benghebrit fera savoir en outre, que cette saison musicale consiste en la participation des élèves de nombreux établissements scolaires à des événements artistiques tant bien au niveau local que national.
D'autre part, les nombreux élèves accompagnés de leurs parents ont eu la chance d'assister hier à un concerto dirigé par le célèbre maestro Amine Kouider. Tout en musique, ce dernier a fait une présentation pédagogique de son orchestre symphonique composé de musicien professionnels. Les enfants, enthousiastes, ont donc fait la connaissance des quatre familles d'instruments que comprend ce dernier, à savoir cordes, bois, percussions et cuivres. Tout en saluant la performance de l'orchestre, Nouria Benghebrit a appuyé l'importance d'initier les enfants à cet univers. Car en plus de leur permettre d'acquérir un sens esthétique, il est aussi possible de découvrir les talents cachés de certains d'entre eux.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha