Accueil |Nationale |

LE COMPLEXE D'EL HADJAR SUBMERGÉ PAR LES EAUX

Une cellule de crise pour gérer la situation

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
ça chauffe à el hadjarça chauffe à el hadjar

Les responsables du groupe Sider suivent l'évolution de la situation au complexe.

Les intempéries n'ont pas épargné le géant de l'acier, le complexe sidérurgique d'El Hadjar en l'occurrence, dont l'activité de toutes les unités a été «suspendue temporairement». Les activités du complexe Sider El Hadjar ont été «suspendues temporairement» l'arrêt a été décidé hier, en raison de l'inondation du haut fourneau, les aciéries et d'autres installations provoquées par les crues du oued Seybouse, apprend-on de source interne à la direction du complexe. Celle-ci, convient-il de signaler, est restée injoignable, en dépit des moult tentatives d'entrer en contact avec un quelconque responsable. Selon la même source, les infiltrations ont été remarquées dans la nuit du jeudi, dans certaines unités où, les aciéries et les installations électriques ont été submergées, à hauteur de 5 mètres, atteignant inévitablement les zones inférieures du haut fourneau, nous précise-t-on. Les inondations ont été provoquées par le débordement de l'oued Barkouka. Dépêchés sur les lieux, les éléments de la Protection civile ont opéré le pompage des unités du complexe en plein débordement de ce cours d'eau Barkouka, situé à proximité du complexe d'El Hadjar. L'opération de pompage d'eau au niveau des différentes unités du complexe s'est poursuivi durant toute la nuit du vendredi, en présence des équipes techniques du complexe El Hadjar, nous précise la même source. Selon cette dernière, pendant que la direction générale du groupe Imettal, suit de très près l'évolution de la situation au sein du complexe, une cellule de crise a été aussitôt mise en place, pour la gestion de la situation; surtout que l'activité du complexe va être perturbée pendant plusieurs semaines. Par ailleurs, il est à rappeler que le complexe d'El Hadjar, n'est pas à sa première inondation. Il avait déjà été exposé à des situations similaires en 2001 et 2011. la rivière qui traverse l'entreprise Sider El-Hadjar, n'a jamais subi de curage et d'assainissement, à l'origine de ce débordement et la submersion des unités de production, le haut fourneau entre autres. Une situation nécessitant l'inévitable mise en veilleuse du haut fourneau. Quant à sa réactivation, elle est appelée à durer dans le temps, probablement un mois ou plus.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha