Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

ALORS QUE LE CORPS DE LEUR COLLÈGUE RESTE INTROUVABLE

Plus de 900 pompiers ratissent à Bouira

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le dispositif de la Protection civile, déployé sur les lieux des recherches, dépasse les 900 éléments, tous grades confondus, répartis entre quatre différents points d'intervention.

Quelque 200 nouveaux éléments de la Protection civile ont été déployés depuis dimanche à Bouira pour renforcer les équipes engagées sur le terrain, en vue de retrouver le corps de leur collègue, Mohamed Achour, emporté depuis une semaine par les eaux pluviales à la cité des 250 Logements de la ville, a-t-on indiqué dimanche à la direction générale de ce corps constitué.«Les recherches se poursuivent toujours avec un autre plan de ratissage et un renfort de 200 éléments venus des directions de Médéa, Blida, Djelfa et Sétif, a été déployé pour soutenir les équipes sur le terrain», a expliqué le chargé de la communication à la Dgpc, le capitaine Nassim Bernaoui. Les conditions météorologiques et la remontée des eaux pluviales sur le principal réseau d'assainissement de la vile et sur l'oued D'hous rendent très difficiles les recherches lancées depuis plus d'une semaine. Le dispositif de la Protection civile, déployé sur les lieux des recherches dépasse les 900 éléments, tous grades confondus, répartis entre quatre différents points d'intervention. «Des équipes ont été redéployées pour reconduire l'opération de ratissage du réseau d'assainissement et de ceux, le long de l'oued D'hous, tandis que se trouvant d'autres éléments, soutenus par des plongeurs et des unités cynotechniques travaillent au niveau du barrage de Tilesdit», a précisé le même officier. «Des unités appuyées aussi par des plongeurs, effectuent des recherches au-delà du barrage de Tilesdit. Elles sont placées au niveau de l'oued Sahel à Ighrem (commune d'Ahnif) afin de rechercher le corps de la victime, Mohamed Achour», a-t-il affirmé. Les unités de la Protection civile participant aux opérations de recherches n'arrivent toujours pas à retrouver le corps du pompier disparu, après avoir été emporté par les fortes eaux pluviales, alors qu'il procédait en compagnie de ses collègues au curage des avaloirs et des regards, à la cité des 250 Logements de la ville de Bouira. Malgré la fatigue et le froid glacial, les agents de la Protection civile travaillent d'arrache-pied et sans relâche pour retrouver et repêcher le corps de la victime. Depuis le début des recherches, une dizaine d'éléments de la Protection civile, des plongeurs notamment, ont été blessés et évacués à l'Etablissement public hospitalier Mohamed Boudiaf de Bouira. Par ailleurs, plusieurs citoyens de la wilaya de Bouira soutiennent les agents de la Protection civile dans leurs recherches sur le terrain, en leur apportant l'aide nécessaire, notamment en moyens matériels, nourriture et vêtements.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha