Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

LE CANCER DU SEIN À L'ORIGINE DE PLUSIEURS CAS DE DIVORCE

La double souffrance pour la femme

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Même si le cancer du sein est une maladie comme toutes les autres pour les praticiens et spécialistes, il n'en demeure pas moins qu'il se décline comme un handicap lourd et une honte pas facile à supporter pour la femme dans la société.

La Journée mondiale contre le cancer a été célébrée, hier, un peu partout dans le pays. L'occasion de se rappeler du cancer du sein, de son dépistage et de ses conséquences sociales, parfois terriblement vécues par les femmes. En l'absence de statistiques sur la situation, quelques cas rencontrés à Béjaïa nous renseignent sur la réalité d'une maladie féminine dans une société qui ne l'accepte pas toujours facilement. Karima, Nadjet et beaucoup d'autres femmes vivent cette maladie avec toutes ces lourdes conséquences sur leur vécu de tous les jours. Outre la souffrance et la douleur qu'elles endurent, elles sont confrontées au regard des autres, notamment leurs proches. Leur vie n'est franchement pas belle. C'est le cas de Nadia, 34 ans. Il y a sept ans de cela. Elle découvre la maladie. Elle informe son mari, qui dans un premier temps ne la croit pas trop. «Mon mari m'avait qualifiée de superstitieuse» explique Karima, qui a appris sa maladie au cours d'un examen routinier. Karima, une autre jeune femme, préparait son mariage lorsqu'elle découvre des symptômes anormaux sur son sein. Elle informe son fiancé, qui accepte dans un premier temps sa maladie, mais avec le temps et après les examens de cytologie, il change d'avis. Et c'est le divorce quelques mois après le mariage, soit à la réception des résultats de la biopsie des analyses de l'échantillon prélevé sur son sein. Le cas de ces deux femmes illustre parfaitement ce qu'endurent les femmes atteintes de cancers du sein en Algérie. Nadia perd le père de ses deux enfants, qui l'a quittée à cause de son cancer du sein. Désenchantée, elle se retrouve sans mari. «Mon ex-mari avait essayé de me rassurer au début et ça m'avait réconforté, mais une fois que les soins ont commencé j'ai remarqué des changements chez lui. Le choc il l'avait ressenti après les premières séances de chimiothérapie, jusqu'au jour il m'annonce fatalement sa volonté de me quitter», raconte difficilement Nadia où Karima qui avait reçu le soutien de son fiancé s'est finalement mariée avant de connaître la terrible déception. Son mari ne veut plus d'elle. Le cancer du sein ne détruit pas seulement la femme, mais des foyers tout entiers. On comprend bien pourquoi les femmes hésitent de prendre part aux séances de dépistage qu'organisent régulièrement les services sanitaires. «J'ai toujours hésité de me faire examiner car j'ai une peur bleue de découvrir cette maladie», soutient Salima, qui, à 40 ans, n'a jamais voulu chercher à comprendre. «Je préfère mourir en très peu de temps, que de vivre le calvaire que beaucoup de femmes ont vécu en découvrant cette maladie», souligne-t-elle. Le poids de la société est beaucoup plus pénible que la maladie du cancer du sein elle-même.Le diagnostic engendre souvent des changements brutaux dans les couples, et c'est la raison essentielle qui laisse de nombreuses femmes cacher leur maladie ou encore refuser des examens. De peur de tout perdre, elles souffrent en silence, jusqu'au jour où elles ne peuvent plus tenir. Le poids de la société laisse de nombreuses femmes mourir à petit feu.«S'unir pour le meilleur et pour le pire» n'est qu'un slogan creux pour de nombreux couples. Fort heureusement, le comportement des époux de Nadia et Karima ne se généralisent pas. D'autres hommes se sont montrés à la hauteur. Malgré la maladie, ils sont restés solidaires avec leurs épouses et ont maintenu leurs foyers en vie. Les campagnes de sensibilisation et d'information doivent cibler la gent masculine pour éviter ces cas de figure.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha