Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

INTERDICTION DE FAIRE LA PRIÈRE À L'ÉCOLE

Nouria Benghebrit inflexible

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La dame de fer de l'éducationLa dame de fer de l'éducation

Face à la réaction quelque peu «démesurée» d'une certaine frange de la société, la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghrebrit, fait toujours front.

Les «remous» liés à l'interdiction de la prière à l'école continuent d'alimenter le débat. Face à la réaction quelque peu «démesurée» d'une certaine frange de la société, la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghrebrit fait toujours front. Cette dernière maintient sa position et réaffirme que «la prière n'a pas sa place dans les établissements scolaires». Après avoir appuyé la directrice de l'école internationale algérienne de Paris, laquelle avait interdit la prière au sein de son infrastructure, Nouria Benghebrit a essuyé de virulentes critiques émanant d'islamistes et extrémistes de tous bords. D'après elle, la prière doit se faire à la maison et sûrement pas à l'école. «Les élèves vont à l'école pour étudier. Ce qui s'est passé à l'École de Paris, est le fait d'une élève qui est sortie dans la cour et d'une manière ostentatoire», a-t-elle indiqué, insistant sur le fait que la directrice de cette école n'a fait que son travail. Nouria Benghebrit a en outre estimé que les élèves ne vont pas à l'école pour faire la prière mais pour apprendre, ajoutant que pour cette «pratique» il y a des endroits bien précis tels que les mosquées. Ces déclarations n'ont évidemment pas été du goût des islamistes qui ont vu en ces propos «une atteinte» à l'islam. Certains enseignants ont répondu à l'annonce de la première responsable du secteur en organisant des prières dans leurs classes avec leurs élèves tout en se filmant. Evoquant ces faits, l'un des représentants du département de l'éducation a affirmé en marge de son intervention à la Radio nationale Chaîne 3, que les initiateurs de cet acte seront sanctionnés. Celui-ci a encore soutenu que ce problème est une énième machination de «certains lobbies». Par ailleurs, beaucoup d'internautes ont condamné les enseignants ayant diffusé ces vidéos sur les réseaux sociaux appelant à ce que ces derniers soient «corrigés» par les autorités. En sachant qu'au-delà du fait de véhiculer une dangereuse idéologie, des enfants ont été filmés sans l'accord de leurs parents. Il faut, en effet, dire que les groupes islamistes n'en sont pas à leur première tentative de déstabiliser le secteur. Ils se sont montrés, ces dernières années, allergiques à toutes réformes de l'école. Ce n'est pas la première fois que Nouria Benghebrit est ciblée par ces sectes, adeptes de la rétrogradation de la société. Combien de fois, des controverses aussi vides de sens qu'inutiles ont été créées à partir de faits futiles ne pouvant nuire à personne. Mais il semble que les mots d'ordre de ces derniers soient construits sur le principe de destruction de tout projet susceptible de réformer et de moderniser l'école algérienne. D'autre part, ces enseignants qui utilisent leurs propres élèves dans un but aussi pernicieux doivent à tout prix être sanctionnés, pour servir d'exemple.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha