Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

RÊVES ET DÉFIS DU SECTEUR TOURISTIQUE

De quoi sera fait 2019?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'année 2018 a été riche en événements et en actions. En investissements, l'effort est continu.

Le nombre d'établissements réalisés ou en cours ne cesse de grossir. Investisseurs nationaux, chaînes étrangères, dans une série de projets ininterrompus, poursuivent la tendance à la densification du parc hôtelier. De détente, ou d'affaires, sahariens, balnéaires ou centres thermaux, tout est pris en compte pour asseoir une base matérielle d'une industrie touristique nationale. Les résultats sont édifiants et l'effort continue.
L'hôtellerie saharienne en sort grandie avec les rénovations qu'ont subies les hôtels de Bousaâda, De Timimoun ou de Taghit, sous la houlette de la chaîne El Djazair, ou les hôtels de Ouargla, El Gol2a, ou Beni Abbès sous l'impulsion de la chaîne El Aurassi. Des rénovations, pour lesquelles tous les moyens ont été mobilisés pour les ramener au niveau des standards internationaux et en faire des pôles attractifs pour la demande nationale ou internationale. Les résultats, pour ceux dont les travaux ont été achevés, sont édifiants et ils sont de bon augure pour ceux qui sont en voie de l'être. L'action de promotion, quoiqu'encore timide, se poursuit. La Hongrie et, partant, la région des Carpates, est marquée comme objectif promotionnel. La ligne aérienne sur l'axe Vienne-Budapest ouvre la voie à la demande touristique de la région et les initiatives prises par le Groupe HTT pour investir dans la région sont des signes forts. Le Salon international de Budapest constituera, sans nulle doute, une destination promotionnelle de choix.
Les principaux grands salons, Milan, Berlin, Madrid, ont été aussi la cible des acteurs de la promotion touristique.
Au niveau national, le Salon international du tourisme et des voyages (le Sitev) aura été, comme de coutume, l'événement incontournable de l'année en matière touristique. Il aura rassemblé les acteurs du tourisme et distillé sa dose d'optimisme quant à l'avenir du tourisme. D'autres Salons du tourisme, de niveau régional, continuent de faire leur chemin et rapprocher les préoccupations des citoyens, des décideurs.
La formation hôtelière et touristique n'a pas été en reste. De nombreuses actions ont été à l'actif du Groupe HTT avec la présence bienveillante du ministère du Tourisme et de l'Artisanat. Ce dernier, avec la convention signée avec le ministère en charge de la Formation professionnelle a marqué un point d'une importance capitale.
Il assure la logistique et la pédagogie d'une institution apte à booster l'action de la formation spécialisée en hôtellerie. Il répond ainsi à un besoin urgent, impératif du secteur du tourisme, très souvent décrié pour le manque de qualité et de professionnalisme de bon nombre de ses établissements hôteliers. Outre ce partenariat dont les effets s'inscrivent dans la durée, des initiatives de stages de formation, de perfectionnement, ont été constatées par-ci par-là, au niveau des établissements hôteliers et touristiques.
Enfin, il est important de rappeler ces accords conclus entre différents intervenants, qu'ils soient institutions publiques, organismes économiques ou mouvements associatifs pour offrir les meilleures conditions de prix de séjours de vacances. Au-delà des résultats escomptés, qui seront nécessairement confrontés aux lois de l'offre et de la demande, l'intention est louable et témoigne des préoccupations des pouvoirs publics et des partenaires du tourisme pour le bien-être du citoyen.
L'ensemble de ces actions ont pour objectif d'assurer aux nationaux les meilleures conditions de détente et de loisirs, en toutes saisons et sous toutes les formes, d'une part et, d'autre part faire jouer au tourisme son rôle dans le développement économique.
Toutefois, s'il faut se féliciter de ce bilan, il n'en demeure pas moins qu'il faut avoir en tête les lacunes qui demeurent et pour lesquelles il y a lieu de trouver des remèdes et surtout mobiliser les moyens requis.
La seule vue du déferlement de touristes algériens sur la destination voisine pour les fêtes de fin d'année, renseigne sur la faiblesse, encore évidente, de l'offre nationale.
La demande internationale pour la destination nationale demeure également insuffisante malgré les légères améliorations constatées dans la fréquentation étrangère.
2018 a apporté son lot de satisfactions. Et 2019 semble porter tous les espoirs de la continuité de l'action pour un secteur plus performant.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha