Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

PRÉSIDENTIELLE 2019 : CONFÉRENCE NATIONALE INCLUSIVE

Le nouveau challenge du président

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le logement pour tous, une oeuvre de BouteflikaLe logement pour tous, une oeuvre de Bouteflika

Après la Concorde civile et la Réconciliation nationale, la Conférence nationale inclusive pourrait être l'autre oeuvre majeure de la présidence de Bouteflika.

Faillait-il un nouveau mandat pour le président de la République? Si la question ne se pose plus pour ses partisans qui exultent à l'idée d'organiser sa campagne électorale, dans l'opinion publique, l'interrogation subsiste sur l'utilité de la «continuité» souhaitée par le FLN, le RND et les autres formations politiques de la majorité présidentielle. Le message du chef de l'Etat apporte un éclairage sur la mission présidentielle pour les cinq prochaines années. Il est question d'une Conférence nationale inclusive, laquelle aura visiblement de larges prérogatives dans tous les domaines d'activité. Le président Bouteflika n'a posé aucune restriction à la mission des contributeurs à cette initiative politique majeure. En politique, en économie et dans le social, les cadres qui auront à plancher sur l'état de la nation et préconiser des solutions, ont toute la latitude de proposer ce qu'ils estiment nécessaire, jusqu'à l'enrichissement de la Constitution. Le président-candidat ne fait rien d'autre qu'ouvrir grandes les portes du dialogue à toutes les sensibilités politiques et idéologiques de l'Algérie d'aujourd'hui. Dans son message aux Algériens, Abdelaziz Bouteflika apporte la preuve que son offre politique n'est ni politicienne ni électoraliste. Il la situe dans le temps et va plus loin, puisque ladite conférence sera organisée dans le courant de l'année 2019. C'est écrit noir sur blanc dans sa lettre, ce qui vaut un engagement solennel devant la communauté nationale. L'ensemble des citoyens savent donc que si Bouteflika succède à lui-même à la tête de la République, on n'aura ni vendetta ni une sorte d'audit général et encore moins une remise en cause profonde de ce qui a été entrepris ces 20 dernières années.
Les Algériens ne verront pas leur quotidien changer entre le 17 et 18 avril 2019. Mais à côté de cette assurance qu'apporte logiquement la réélection du président sortant, ce dernier propose au peuple un débat profond. Plus que de réconcilier les divers courants politiques qui traversent la société, la Conférence nationale inclusive identifiera d'abord les défis que l'Algérie doit relever.
Il y a sous l'intitulé proposé par le chef de l'Etat, une série de questions qui taraudent tout le monde. Comment faire la transition avec la génération de Novembre? Quel poids donner à la légitimité démocratique? Par quel moyen garantir l'équilibre et la stabilité des institutions, dans une Algérie où la nouvelle génération devra trouver sa voie seule et construire sa propre légitimité? Les conférenciers auront le temps nécessaire de construire l'alternance générationnelle, car c'est bien de cela qu'il s'agit, dans un climat serein, sans risque de débordements inutiles ou de graves dérives sécuritaires.
Certains acteurs politiques, pour une raison ou une autre, tenteront de démolir la promesse électorale du chef de l'Etat. Ses adversaires dans la joute présidentielle voudront certainement la réduire à sa plus simple expression. Mais à côté que proposent-ils? Pour l'heure, malgré leur précipitation à se porter candidat, force est de constater qu'aucun n'a formulé une proposition aussi clairement identifiée.
Les prochaines semaines éclaireront l'opinion nationale sur les détails de la conférence. Les Algériens voudront avoir des assurances, voire des garanties quant à son caractère effectivement inclusif. L'équipe de campagne de Abdelaziz Bouteflika devra s'exprimer clairement sur le fond de cette proposition qui comporte une promesse de transition douce entre les générations et un formidable espoir de voir l'Algérie faire sa mue, vers plus de démocratie et de modernité.
A travers sa proposition, le chef de l'Etat confirme son intention première de donner à l'Algérie les moyens de sa pérennité. Il préconise, à cet effet, de faire des citoyens les principaux acteurs de leur émancipation future. Mais autant, on n'a pas le droit de douter de la sincérité du chef de l'Etat, autant les Algériens seront concernés au premier chef pour faire en sorte d'éviter tout détournement de l'initiative présidentielle. Après la Concorde civile et la Réconciliation nationale, la Conférence nationale inclusive pourrait être l'autre oeuvre majeure de la présidence de Bouteflika.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha