Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

HADJ 2019

"Il ne sera pas plus cher..."

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Il n'y aura qu'une toute petite augmentation par rapport à l'an dernierIl n'y aura qu'une toute petite augmentation par rapport à l'an dernier

Le ministre des Affaires religieuses a annoncé que cette année le prix du pèlerinage tournera autour du «Nissab zakat», c'est-à-dire 552 500,00 DA.

Mohamed Aïssa rassure: le prix du Hadj ne va pas flamber! En effet, le ministre des Affaires religieuses et des Wafks qui a été, hier, l'invité du forum du journal public El Moudjahid, a tenu à démentir les rumeurs qui annonçaient que le prix du pèlerinage de cette année frôlerait le un million de dinars.
«Faux!», a-t-il rétorqué. «Le prix officiel sera fixé mardi prochain (demain, Ndlr) lors d'une rencontre interministérielle que présidera le Premier ministre Ahmed Ouyahia», a-t-il soutenu. «Néanmoins, une chose est sûre il n'y aura qu'une toute petite augmentation par rapport à l'an dernier», a-t-il garanti.
«Nous avons fixé un prix que nous soumettrons pour approbation au gouvernement. Ce prix sera aux alentours du ´´Nissab Zakat´´». Il ne le dépassera pas trop», a-t-il révélé. C'est-à-dire, le Hadj 2019 tournera autour des 552.500,00 DA, billet d'avion compris. Un prix que Mohamed Aïssa estime raisonnable pour les gens qui ont les moyens d'aller au pèlerinage. Il justifie ses dires selon lesquels le «Hadj n'est obligation que pour les «´´les musulmans qui en ont les moyens et s'ils disposent de toutes les conditions nécessaires´´». Le ministre a dans ce sens révélé que les autorités saoudiennes ont été très «compréhensives» en faisant preuve de concession afin de ne pas augmenter les prix des logements, de la nourriture et les taxes afférentes au pèlerinage. «Les négociations ont été serrées, mais nous avons réussi à maintenir les prix au même niveau que l'an dernier», a-t-il attesté. «Seul le transport au niveau de l'Arabie saoudite a été augmenté de 3% à cause de la crise économique qui secoue le pays, comme d'ailleurs tous les pays pétroliers», a-t-il précisé. «Le transport au niveau de
La Mecque représente une partie infime du coût global du Hadj. Ce qui fait que le prix ne sera pas beaucoup impacté par cette petite augmentation», a-t-il encore rassuré, en insistant sur les instructions claires du chef de l'État, Abdelaziz Bouteflika, afin d'obtenir le meilleur prix à nos pèlerins. «Il est moins cher que dans beaucoup d'autres pays musulmans», a-t-il précisé avec beaucoup de fierté. Toutefois, il faut dire que même si le prix n'a pas augmenté il reste quand même très cher.
Le pèlerinage à La Mecque a connu une véritable flambée ces cinq dernières années. Passant de 300.000 dinars avant de dépasser la barre fatidique des 500.000 dinars où il s'est établi ces deux dernières années. Cela n'a en rien touché à la détermination des Algériens à vivre ce rêve de toute une vie. Même si en 2019, ils avaient envisagé un «boycott» massif à cause d'abord de la cherté des prix, mais surtout pour dénoncer la politique de l'Arabie saoudite dans le Monde arabe, notamment avec son intervention au Yémen et surtout ses attaques en règle contre l'Algérie. Mais depuis, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts. Les relations entre les deux pays sont au beau fixe. Le quota actuel de l'Algérie en ce qui concerne les passeports du Hadj devrait même être augmenté passant de 36.000 à 41.000 pèlerins.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha