Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

L'IDÉE DU CANDIDAT UNIQUE À L'ÉTUDE AU SEIN DE L'OPPOSITION

L'option de la 25e heure

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

C'est une illusion politique que certains acteurs «mineurs» de l'opposition tentent de faire admettre, sans tenir compte des entraves idéologiques.

Le MSP accepte le principe d'une candidature consensuelle de l'opposition. Son bureau politique qui s'est réuni, hier, a donc admis la possibilité d'un accord entre les prétendants à la magistrature suprême, pour déléguer l'un d'entre eux, dans la course à la présidence de la République face au président-candidat. L'instance dirigeante du MSP, comme pour s'autoriser une «issue de secours», conditionne toute posture du parti islamiste par une validation du Conseil consultatif du mouvement. A ce stade des «concertations» qu'on dit encore peu fructueuses de quelques personnalités de l'opposition pour parvenir au fameux consensus, il serait hasardeux de préjuger de l'attitude du MSP et plus encore des autres candidats à la candidature.
Il semble que le communiqué de l'instance dirigeante du premier parti de la mouvance islamiste soit simplement destiné à donner le change à l'opinion nationale pour ne pas paraître comme l'empêcheur de tourner en rond. D'ailleurs, le ton laconique et assez peu convaincant de la déclaration du MSP informe sur le peu de crédit qu'accorde la formation islamiste à l'éventualité d'une candidature commune. Il reste néanmoins que la question étant abordée au sein de l'électorat de l'opposition, l'idée fait son petit bonhomme de chemin, mais semble avancer à une allure trop lente pour espérer une déclaration d'intention des candidats dans les semaines à venir.
Il est entendu que l'option d'un consensus au sein de l'opposition qui n'a pas pu être réunie en 2014 et encore moins à l'approche de la prochaine échéance, relève de l'illusion politique que certains acteurs «mineurs» de l'opposition tentent de faire admettre, sans tenir compte des entraves idéologiques. Toutes les tentatives de réunir l'opposition autour d'un projet ayant échoué, on voit mal un programme électoral faire office de dénominateur commun à des forces politiques totalement divergentes.
Cela pour dire que l'option de la candidature unitaire de l'opposition est un mort-né, dans un paysage partisan qui n'inspire aucune espèce d'espérance en faveur d'une mutation susceptible d'en faire un espace d'où peut naître une alternative viable au pouvoir actuel. En fait, il est clair que l'amateurisme dont fait montre le mouvement Mouatana et les quelques satellites qui tournoient autour de Talaie El Hourriyet et du MSP ont tendance à épaissir le brouillard qui empêche l'opinion nationale de voir l'opposition comme une véritable alternative de gouvernement.
Cette idée de rassembler les «miettes» pour en faire une seule «boule», après la multiplication des candidatures, participe d'une approche trop naïve de la chose politique. Il est évident que l'initiative, encore officieuse, n'a objectivement aucune chance d'aboutir à un accord. Chaque prétendant déclaré voudra être le candidat du consensus.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha