Accueil |Nationale |

CAPITAINE BERNAOUI NASSIM, CHARGÉ DE COMMUNICATION DE LA PROTECTION CIVILE À L'EXPRESSION

"Ce qu'il ne faut pas faire..."

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Chargé de communication à la direction générale de la Protection civile, le capitaine Bernaoui met en garde contre ce tueur silencieux. Dans cet entretien, il donne des conseils qui permettront de sauver vos vies ainsi que celles de vos proches. Suivez attentivement...


L'Expression: Bonjour, le monoxyde de carbone est en train de faire des ravages. Combien de décès avez-vous recensés depuis le début de l'année?
Capitaine Bernaoui Nassim:
Effectivement, vous l'avez très bien dit, nous sommes face à un véritable carnage de ce tueur silencieux. Depuis le début de l'année, nous avons enregistré le décès de 70 personnes asphyxiées au monoxyde de carbone.
Alors que 782 autres ont eu plus de chance en étant secourus à temps par nos services qui les ont transportées dans les différentes structures hospitalières du pays où elles ont reçu les soins qui leur ont permis d'avoir la vie sauve. Mais le chiffre de ces accidents reste très important pour un laps de temps aussi cour.

Comment peut-on expliquer la recrudescence de ce type d'accidents domestiques?
Il y a une certaine négligence de la part des citoyens qui, sans se rendre compte, mettent leur vie en danger. Notamment du fait que la ventilation et l'aération de leur domicile ne sont pas conformes aux normes. Je donne l'exemple des grilles d'aération en bas des portes, ainsi que des ouvertures en haut des pièces pour évacuer l'air chaud et les gaz brûlés qui sont obstrués afin de ne pas laisser le froid entrer. On a rencontré beaucoup de cas où les gens ont obstrué les bas de porte avec des serpillières ou des serviettes pour mieux chauffer les pièces. Or, il faut que les citoyens sachent qu'en faisant ce genre de choses ils sont en train de se tuer à petit feu. Le manque d'aération est donc l'une des principales causes rencontrées lors de nos interventions sur les lieux du drame. En plus de s'assurer que ce type d'aérations sont bien ouvertes, il faut que les gens aèrent leurs maisons régulièrement en ouvrant portes et fenêtres pour créer des courants d'air. Je tiens aussi à dénoncer une habitude que certaines personnes ont... particulièrement celles qui habitent au dernier étage. Il s'agit d'obstruer les cheminées collectives lors de travaux. Or, ils mettent en danger tout leur immeuble.

La mauvaise aération est donc une des principales causes. Mais qu'en est-il des chauffages et chauffe-bains défectueux?
J'allais y venir. J'insiste d'abord sur la traçabilité des appareils que les citoyens achètent. Il faut aller vers des marques connues, dans des magasins agréés et s'assurer d'avoir le certificat de garantie et d'authenticité. Il faut également que l'installation de ce type d'appareils se fasse par des professionnels. Il faut éviter les bricoleurs. Par exemple, les non-connaisseurs utilisent souvent des tuyaux en caoutchouc pour raccorder les appareils, alors que ce sont ceux en cuivre qu'il faut choisir; d'autres installent des sorties non conformes... ce sont des facteurs qui augmentent le risque d'inhalation du monoxyde de carbone. Il y a aussi le fait que ces chauffe-bains ou chauffages sont installés dans les chambres ou les salles de bain. C'est une grave erreur qu'il faut absolument éviter. Les chauffe-bains sont installés dans la cuisine du fait que c'est un endroit aéré. Il faut aussi faire vérifier au moins une fois par an ces appareils par les professionnels, ainsi qu'entretenir leurs évacuations comme le ramonage des cheminées. On est aussi beaucoup intervenu chez des gens qui utilisent des appareils de cuisson comme chauffage, des «tabounas» ou même des appareils d'éclairage qui dégagent du monoxyde de carbone dans des maisons fermées. Attention, c'est mortel!

Capitaine, pensez-vous que les détecteurs de monoxyde de carbone soient nécessaires?
Oui, mais ils ne doivent pas diminuer notre vigilance. Il faut que toute la chaîne soit respectée. Je m'explique. Tous les conseils que nous avons donnés sont une chaîne. Il faut respecter tous ses maillons, si l'un d'eux manque, vous mettez votre vie en danger. Les détecteurs sont un élément de plus dans cette chaîne qui permettra de détecter une défaillance. Mais il ne faut pas tomber dans le piège de la facilité en se disant que si on dispose d'un détecteur, on ne risque rien, on peut se relâcher. Enfin, comme pour les appareils de chauffage, ses détecteurs doivent être conformes et de bonne qualité. Il faut donc les acquérir chez des professionnels.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha