Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

LE DIRECTEUR DE CAMPAGNE DE BOUTEFLIKA CHEZ SIDI-SAÏD

La symbolique d'un choix

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La machine ugta qui a toujours soutenu Bouteflika est prête pour la bataille de la présidentielleLa machine ugta qui a toujours soutenu Bouteflika est prête pour la bataille de la présidentielle

La présence de Sellal à cette grande réunion a une forte symbolique. Celle de confirmer qu'avant même le lancement officiel de la campagne électorale, le candidat Bouteflika jouit d'un important socle de soutien: celui composé de près de deux millions de travailleurs et de l'ensemble des hommes d'affaires.

Abdelmalek Sellal a la confiance du président Bouteflika. Nommé pour la quatrième fois à la tête de la campagne électorale du président-candidat, l'ex-premier ministre saura mener à bien cette difficile mission. Pour son entrée en campagne, il a décidé de frapper fort. Son choix de se rendre aujourd'hui chez les travailleurs, n'est pas fortuit. Il a intentionnellement consacré sa première sortie publique à la réunion de l'Union générale des travailleurs algériens (Ugta). En s'affichant aux côtés de Abdelmadjid Sidi Saïd lors de la rencontre qui regroupera le secrétariat général, les Fédérations nationales, les Unions de wilaya, les cadres syndicaux et les partenaires sociaux (FCE, Cnpa, CAP, Agea, Unep), Abdelmalek Sellal veut faire passer un message à travers l'image plus que par la parole. Et c'est le cas de le dire. Car la présence du directeur de campagne à cette grande réunion a une forte symbolique. Celle de confirmer qu'avant même le lancement officiel de la campagne électorale, le candidat Bouteflika jouit d'un important socle de soutien. Celui composé de près de deux millions de travailleurs et de l'ensemble des hommes d'affaires, entrepreneurs et chefs d'entreprise. Ce soutien sera, à cette occasion, exprimé à nouveau dans une déclaration commune de l'Ugta et des partenaires sociaux où il sera fait état de l'accueil «avec la plus grande ferveur et la plus grande fierté» de la candidature du chef de l'Etat à la prochaine présidentielle du 18 avril 2019. Mais pas seulement. La déclaration fera part aussi que «la Direction nationale de l'Ugta, avec ses travailleuses, ses travailleurs, ses retraités, ses cadres, ses instances et ses structures syndicales et les partenaires sociaux apportent leur plein soutien à leur candidat, le Moudjahid Abdelaziz Bouteflika, à l'effet de poursuivre et d'approfondir cet inlassable et cet intense effort pour le développement durable du pays, pour parachever l'oeuvre de consolidation entreprise dans le développement économique, de l'épanouissement social au sein d'une Algérie réconciliée, de paix, d'unité, de stabilité et de progrès». Il faut dire que toutes ces organisations et fédérations ont affiché leur soutien au président bien avant que ce dernier n'annonce officiellement son intention de participer au prochain scrutin. Le secrétaire général de l'Ugta, Abdelmadjid Sidi Saïd, faut-il le rappeler, a été le premier à se déterminer sur la scène politique à un moment où le brouillard avait maintenu, plus d'un, à l'écart. A l'ouverture du 2ème congrès de la Fédération nationale des travailleurs des ports du pays, le patron de l'Ugta avait devancé même les partis de l'Alliance qui poursuivaient leur conciliabule sur la tenue d'une éventuelle conférence nationale, en appelant, à partir d'Oran, les travailleurs à prendre leurs responsabilités pour préserver la stabilité et la sécurité du pays. Il ne s'agissait pas pour Sidi Saïd d'exhorter le président en exercice à se représenter, mais le grand challenge pour lui est qu'il soit réélu avec un très fort pourcentage de voix. «Le président doit passer en 2019 et il passera!», avait alors clamé Sidi Saïd. «Nous ne sommes pas de ceux qui renient les acquis sociaux et les grandes réalisations faites durant les 20 dernières années et sur tous les fronts», avait rappelé le patron de la Centrale syndicale aux travailleurs. Sidi Saïd parlait avec une certaine assurance. Il n'a jamais évoqué un report d'élection, ni une rallonge du mandat actuel du chef de l'Etat. Pour lui, il a toujours été question d'un nouveau mandat. C'est dire que Abdelmadjid Sidi Saïd, déjà connu pour ne pas être du genre à naviguer à vue, a bien un pied dans les arcanes du pouvoir. L'homme, à la tête d'une organisation forte de plus de deux millions d'adhérents, va donner aujourd'hui un bon coup d'accélérateur à la campagne du candidat Bouteflika et tracer le sillon qu'emprunteront bien d'autres après lui.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha