Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

FAKE NEWS ET PRÉSIDENTIELLE

Nouvelle tentative de manipulation à Béjaïa

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Nouvelle tentative de manipulation à Béjaïa

Un match nul concédé par le MOB à domicile, le sixième revers du genre, a provoqué le mécontentement de fans, saisis au vol par les opposants à Bouteflika, pour pousser à l'émeute. Béjaïa, épicentre des fake news.

La ville de Béjaïa a vécu dans la nuit de mardi à mercredi, au rythme des échauffourées entre principalement les supporters du MOB, déçus par le sixième revers de leur club et les services de police intervenus pour parer à tout dérapage. Une occasion en or pour ceux qui excellent dans la manipulation pour enflammer la situation et donner un autre caractère à ce mécontentement. Largement relayé par les réseaux sociaux, le mécontentement des Crabes a été rapporté par certains comme une manifestation contre la candidature de Boutflika, suscitant des réactions on ne peut plus négatives chez les internautes de Béjaïa, qui n'ont guère apprécié ce détournement de riposte des Mobistes à des fins politiciennes. Tout a commencé au coup du sifflet final de l'arbitre de la rencontre ayant opposé le MOBéjaïa au CA Bordj Bou-Arréridj. Des échanges hostiles ont éclaté entre les supporters du MOB, visiblement déçus par la succession de mauvais résultats et les services de police. Le scénario de la dernière rencontre contre l'USMA d'Alger reprend forme. Les services de police qui, dans un élan préventif, avaient mobilisé leur dispositif. Des dizaines de supporters se sont donné alors le mot d'ordre de se rassembler devant le siège de la wilaya de Béjaïa mais c'était sans compter sur la détermination des forces de sécurité déployées pour la circonstance, en force, sur les lieux. Aux jets de pierres et autres projectiles, endommageant le siège de la direction de l'éducation, qui subit une nième caillassage, les forces antiémeute ont usé de bombes lacrymogènes contre les manifestants dans le but de les disperser. Des tirs qui auraient touché les habitations de la cité CNS, selon les recoupements d'informations. Certains individus malintentionnés, ont profité de la situation de troubles pour s'en prendre à l'agence Djezzy, qui a été saccagée et pillée. C'est la seconde fois que la ville de Béjaïa fait l'objet de manipulations, suscitant l'indignation des habitants de la région qui en choeur, ne cessent de rejeter cette volonté de pousser la région à une «révolte». Outre les appels au calme, les internautes, dans leurs réactions, ont estimé que «la région de Béjaïa a trop payé pour encore une fois la pousser à l'irréparable». Un désaveu général en somme, tout comme lors de la première tentative, lorsqu'un activiste, très connu sur la scène locale, est allé vite démentir la rumeur, moyennant sa caméra de portable. C'est dire tout le refus d'une région, de tomber dans un jeu qui ne peut être que désastreux pour la sérénité et la calme dans la ville. Les gens trouvent «indécent» qu'on exploite le moindre mécontentement pour l'orienter à des fins, loin d'être consensuelles au sein de la société. Attention aux fake news! La vigilance est plus que jamais de mise, contre l'intox.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha