Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

DROGUES ET PORT D'ARMES BLANCHES

Le profil de la "mafia" algéroise!

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Aux Etats-Unis, ce sont les armes à feu, chez nous ce sont les armes blanchesAux Etats-Unis, ce sont les armes à feu, chez nous ce sont les armes blanches

Cette mafia «Made in bladi» charrie une nouvelle faune de malfaiteurs. Ce sont des gangsters qui «agressent» les personnes sans bouger de leurs bureaux. Il s'agit de cybercriminels.

Quel est le profil des délinquants de la capitale? Les chiffres fournis, hier, par le chef de la sûreté de wilaya d'Alger nous donnent une petite idée. En effet, ce contrôleur de police, qui a animé une conférence de presse où il a fait le bilan de l'année écoulée, a mis en avant les deux fléaux qui gangrènent le Grand Alger. Il s'agit des drogues et du port d'armes blanches!
«49.625 suspects ont été arrêtés, 8 406 sont sous mandat de dépôt alors que 37.080 ont bénéficié de comparution immédiate», a indiqué ce haut gradé de la police algérienne. «Nous avons également recensé 15344 affaires relatives à l'atteinte aux biens et 9902 atteintes aux personnes», soutient le premier responsable de la police algéroise.
Néanmoins, ce qui marque les esprits est le fait que ses services ont partagé ces crimes et délits en deux grandes catégories.
La première est celle des drogues où les affaires traitées ont explosé. «18 742 affaires ont été traitées en 2018 contre 14.431 en 2017. 20 312 suspects ont été entendus dans ces affaires contre 16421 en 2017. 2910 ont été arrêtés et sont sous mandat de dépôt contre 2454 en 2017 et 17 402 ont bénéficié de la comparution directe contre 13 967», a énuméré le même responsable. Pour ce qui est du type de drogue à «la mode» chez les voyous de la capitale, il y a bien évidemment le cabanais avec 430 kg et 949 grammes saisis rien qu'à Alger, les psychotropes à l'instar du «saroukh» (Lyrcia et autres, Ndlr) avec 435 010,8 comprimés saisis. Mais ce qui fait encore plus peur dans ces chiffres, ce sont les drogues dures. Cocaïne et héroïne s'offrent une belle place dans ce classement peu flatteur avec 903,06 gammes saisies pour ce qui concerne la cocaïne contre 292 grammes en 2017 et 3 kg et 206 grammes d'héroïne contre 1 kg et 136 grammes en 2017. Pour ce qui est du deuxième profil de nos délinquants, il s'agit de porteurs d'armes blanches. «3939 affaires ont été traitées en 2018 à Alger contre 3794 en 2017. 4040 personnes ont été arrêtées contre 3897 en 2017», précise le contrôleur de police Mohamed Bettache. Voilà donc le profil de nos délinquants urbains «3i3i» comme ils sont appelés dans le langage populaire qui semble s'être plus reconverti dans les drogues que les agressions. Néanmoins, cette mafia «Made in bladi» charrie une nouvelle faune de malfaiteurs. Ce sont des gangsters qui «agressent» les personnes sans bouger de leurs bureaux. Il s'agit comme vous l'avez certainement deviné, des cybercriminels. «Pas moins de 389 affaires liées à la cybercriminalité et le piratage des comptes électroniques ont été traités en 2018 à Alger.
144 personnes ont été arrêtées dont 25 ont été emprisonnées», a conclu le chef de la police d'Alger. Les changements de moeurs et des habitudes des Algérois ont donc été accompagnés par un changement des crimes et délits. La police est en train de s'adapter...

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha