Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

LES ORGANISATIONS PATRONALES DERRIÈRE BOUTEFLIKA

Le choix des "bâtisseurs"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Le choix des

L'élection présidentielle d'avril 2019 s'emballe, les différents acteurs économiques entrent en scène. Les principales organisations patronales ont jeté leur dévolu sur le président sortant.

Les soutiens à la candidature du chef de l'Etat se succèdent. Et c'est du costaud! Le Forum des chefs d'entreprise, la Confédération nationale du patronat algérien, la Confédération algérienne du patronat, la Confédération des industriels et des producteurs algériens, l'Association générale des entrepreneurs algériens et l'Union nationale des entrepreneurs publics ont choisi leur camp. Ils se rangent du côté de Abdelaziz Bouteflika. Ces organisations patronales ont apporté leur «plein soutien à leur candidat, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika, à l'effet de poursuivre et d'approfondir cet inlassable et cet intense effort pour le développement durable du pays, pour parachever l'oeuvre de consolidation entreprise dans le développement économique, de l'épanouissement social au sein d'une Algérie réconciliée, de paix, d'unité, de stabilité et de progrès», est-il écrit dans un communiqué rendu public mercredi dernier. L'élection présidentielle d'avril 2019 qui a eu du mal à s'installer et prendre une place prépondérante dans le paysage politique s'est subitement emballée depuis que le président sortant a officiellement émis le voeu de poursuivre sa mission. Les différents acteurs n'ont pas tardé à réagir. Les principales organisations patronales quant à elles ont jeté leur dévolu sur le président sortant. Fallait-il s'attendre à ce qu'elles se rangent dans un autre camp? Certainement pas. Pourquoi? Tout simplement parce que ces entités économiques qui ont fini par trouver la place qui leur sied dans un univers qui au fil des années leur a réservé une place de choix pour participer et jouer un rôle de premier plan dans le développement et la stabilité du pays. La promotion de la production nationale, l'instauration d'un nouveau modèle de croissance économique pour s'affranchir de la dépendance aux exportations d'hydrocarbures sont autant de challenges à travers lesquels elles peuvent se valoriser. Comment tourner alors le dos à toutes ces options initiées et décidées par le chef de l'Etat. Dire que le président a été à l'origine de la réhabilitation du secteur économique privé, qui a été de tout temps au coeur de ses discours et qu'il en a fait une pièce maîtresse de sa stratégie pour donner un souffle nouveau à l'économie du pays, ne reviendrait qu'à lui rendre justice. Pourquoi lui manifester une quelconque ingratitude dans ce cas-là? Surtout lorsque l'on voit le rôle qui lui est désormais dévolu au sein des différentes tripartites aux côtés du gouvernement et de l'inamovible Union générale des travailleurs algériens. Le patronat est désormais un partenaire incontournable de cet événement annuel où sont dessinés les contours de la politique économique du pays, des décisions qui sont prises en faveur des travailleurs, de l'entreprise nationale qu'elle soit publique ou privée... C'est donc tout à fait naturellement qu'il a favorablement accueilli la proposition de conférence nationale qui figure dans la lettre programme du président candidat. Une initiative qui sans anticiper devrait être dans la même veine que le Pacte économique et social paraphé par le gouvernement, l'Ugta et les organisations patronales signé en 2014. Il s'agissait de mettre en place un cadre de concertation, de dialogue et de construction des synergies et de partenariat stratégique autour d'objectifs et d'actions visant à projeter le futur commun de la société dans le domaine économique et social.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha