Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

IMPORTATIONS DES PRODUITS ALIMENTAIRES, HUILES ET MÉDICAMENTS

Hausse de la facture en 2018

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Hausse de la facture en 2018

«Une liste de 1095 produits, pouvant être importés, mais soumis au Daps, établis par décret exécutif depuis janvier 2019.»

La facture globale des importations des produits alimentaires et des huiles destinées à l'industrie alimentaire ainsi que celle des médicaments ont enregistré une hausse en 2018. D'après les statistiques des douanes algériennes «la facture globale du Groupe des produits alimentaires et des huiles destinées à l'industrie alimentaire s'est chiffrée à 9,5 milliards de dollars en 2018 contre 9,3 milliards de dollars en 2017». Tirée par les céréales-semoule-farine et les tourteaux de soja, la facture des importation des produits alimentaires a atteint 8,573 milliards de dollars en 2018, contre 8,438 milliards de dollars en 2017, en hausse de 135 millions de dollars. Par catégories de produits, la facture des importations des céréales-semoule-farine a grimpé à 3,1 milliards de dollars en 2018 contre 2,77 milliards de dollars en 2017. Quant aux importations des tourteaux de soja, elles se sont chiffrées à 619,8 millions de dollars en 2018 contre 422,8 millions de dollars en 2017. Par ailleurs d'autres produits comme le lait et produits laitiers, sucre et sucreries, café-thé, légumes secs et viandes ont connu des baisses en 2018 par rapport à l'année 2017. Ainsi, le lait et les produits laitiers ont été importés pour 1,400 milliard de dollars en 2018 contre 1,409 milliard de dollars en 2017. Concernant les sucres et sucreries, ils ont été importés pour 815,54 millions de dollars en 2018 contre 1,034 milliard de dollars en 2017. Les légumes secs ont été importés pour 387,32 millions de dollars contre 450,44 millions de dollars en 2017.
De même, les importations de café et thé ont baissé à 367,56 millions de dollars contre 423. Les importations des viandes ont également reculé à 186,24 millions de dollars en 2018 contre 188,85 millions de dollars en 2017. En dehors de ces sept principaux produits, le reste du Groupe des produits alimentaires a été importé pour 1,70 milliard de dollars en 2018 contre 1,73 milliard de dollars en 2017. Concernant les huiles destinées à l'industrie alimentaire leurs importations ont totalisé 926,10 millions de dollars en 2018 contre 850,36 millions de dollars en 2017. Pour ce qui concerne la facture d'importation des médicaments, classés dans la catégorie de biens de consommation non alimentaires, elle s'est établie à 2,166 milliards de dollars en 2018 contre 1,892 milliard de dollars en 2017, en hausse de 274 millions de dollars. Il faut dire que malgré les multiples mesures de restriction des importations adoptées par le gouvernement, depuis ces trois dernières années, la facture n'a pas baissé. Pour rappel, les nouveaux mécanismes d'encadrement des importations de marchandises, dont des produits alimentaires, mis en place dès le début de l'année 2018, n'ont pas abouti au résultat escompté. La facture des importations et le déficit commercial n'ont pas été réduits. Il s'agit notamment, de la suspension provisoire d'importation de plus de 800 produits et l'élargissement de la liste des marchandises soumises à la Taxe intérieure de consommation (TIC) au taux de 30% et le relèvement des droits de douane pour des produits alimentaires.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha