Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

GRANDES MANOEUVRES AMÉRICAINES AU SAHEL

2000 militaires et 30 pays à l'appel

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
L'Algérie prendrait part à cet exerciceL'Algérie prendrait part à cet exercice

Les opérations se dérouleront sous la supervision du Commandement des forces armées américaines pour l'Afrique (Africom) qui coordonne toutes les activités militaires US dans le continent africain.

C'est sous la dénomination «Flintlock 2019», que des manoeuvres militaires de grande envergure débuteront aujourd'hui et auront pour théâtre le Burkina Faso, dans un premier temps, pour se poursuivre ensuite en Mauritanie avant de prendre fin le 1er mars prochain. L'opération se déroulera sous la supervision du commandement des forces armées américaines pour l'Afrique Même si elle n'a pas confirmé officiellement sa participation, l'Algérie prendrait part à cet exercice qui rassemblera plus de 2000 militaires venant de plus de 30 pays partenaires africains et occidentaux. Dans son communiqué d'annonce, l'Africom note en premier la présence de l'Algérie aux côtés des autres armées.
Si tous les pays africains et maghrébins ont ouvert leur sol aux forces étrangères pour des raisons sécuritaires ou d'aide militaire, sanitaire ou humanitaire, l'Algérie demeure le seul pays à refuser catégoriquement la présence de militaires étrangers sur son sol. Mais cela ne l'empêche pas de prendre part à des exercices militaires et des formations au niveau international ou régional. Le dernier en date remonte à mai 2018, la marine algérienne avait pris part à l'exercice naval Phoenix Express organisé par l'Africom en Grèce. En plus de l'Algérie, les États-Unis et la Grèce, neuf autres pays avaient pris part à ces manoeuvres. Ce sont le Maroc, la Libye, la Mauritanie, la Turquie, les Pays-Bas, Malte, l'Italie, le Danemark et le Canada. Cet exercice annuel vise, principalement, à parfaire la maîtrise des opérations de contrôle en mer.
Tout en indiquant que «Flintlock est le premier et le plus important exercice annuel des forces d'opérations spéciales du Commandement des États-Unis pour l'Afrique», le communiqué d'Africom a expliqué les objectifs assignés à ces manoeuvres. Il vise notamment à renforcer la capacité des principaux pays partenaires de la région à lutter contre les organisations extrémistes violentes, à protéger leurs frontières et à assurer la sécurité de leurs populations. En outre, l'exercice renforce les partenariats entre les forces d'opérations spéciales des pays africains et occidentaux, et les organismes d'application de la loi, augmentant ainsi leurs capacités à travailler ensemble pendant les opérations multinationales continues et en réponse aux crises. Le choix du Sahel, n'est pas fortuit. Cest une région infestée par des organisations terroristes comme Al Qaïda au Maghreb islamique, Boko Haram, des revenants de Daesh chassés de Syrie et d'Irak, de même que ces vastes territoires constituent un terrain de prédilection pour les trafiquants de drogues, des armes et les réseaux d'immigration clandestine.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha