Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

LE PREMIER MINISTRE À L'ÉPREUVE DES DÉPUTÉS À LA VEILLE DE LA PRÉSIDENTIELLE

Ouyahia jouera sur du velours

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Ouyahia jouera sur du velours

Il défendra le bilan global du chef de l'Etat, dont «les résultats positifs» plaident pour la «continuité de son oeuvre...».

Le Premier ministre à l'épreuve des députés. La présentation de la déclaration de politique générale par Ahmed Ouyahia les 25, 26 et 27 février au parlement intervient alors que la précampagne électorale en prévision de la présidentielle du 18 avril prochain bat son plein. Reportée plusieurs fois, cette déclaration alliera à la fois, la défense du bilan politique, économique et social du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, depuis sa venue au pouvoir en 1999 à ce jour et le plaidoyer pour la «continuité de sa démarche». Bien que Ahmed Ouyahia jouera sur du velours lors de cet exercice en plénière, car disposant d'une majorité confortable, n'empêche que certains appréhendent d'ores et déjà le réveil des démons de la rivalité féroce opposant les deux partenaires de l'Alliance stratégique (FLN-RND). Outre ces tiraillements politiques internes, certains députés de la majorité mettent en relief les risques qui pourront découler de cette présentation, qui pourra constituer, selon eux, une opportunité inespérée qui sera exploitée par l'opposition parlementaire pour en découdre avec le gouvernement. Par conséquent, des députés n'écartent pas la possibilité du report de cet exercice pour des raisons essentiellement politiques. Quoi qu'il en soit, lundi prochain, devant les députés, le Premier ministre serinera les acquis et réalisations des quatre mandatures du chef de l'Etat et l'impérieuse nécessité de les préserver qui passe par «la poursuite de l'oeuvre réformatrice du président de la République au-delà de 2019». Dans son contenu, la déclaration s'est concentrée un peu plus sur le bilan du quatrième mandat, dont les résultats sont qualifiés d'«impressionnants», et-ce, bien entendu, pour récuser les arguments des détracteurs du chef de l'Etat, qui soulignaient «l'impact négatif induit par la dégradation de l'état de santé du président sur la conduite des affaires de l'Etat». Sur un autre plan, la déclaration du gouvernement souligne que malgré la conjoncture financière difficile, les résultats concrets du dernier quinquennat sont «impressionnants». Le document cite «les 1,8 million de logements distribués, 870 lycées et collèges réceptionnés, 29 hôpitaux réalisés, 1,94 million de foyers raccordés à l'électricité et 1,65 million de foyers raccordés au gaz naturel». Le gouvernement évoque également la réalisation de «huit barrages, de deux stations de dessalement, de 3900 kilomètres d'autoroutes, rocades et routes nationales et de 1100 kilomètres de réseau ferroviaire». Le même document glorifie aussi le bilan global du chef de l'Etat, allant de 1999 à 2018. «La réalisation de 4 millions de logements, les remarquables sauts qualitatifs enregistrés par les indicateurs du développement humain», sont mis en exergue dans ladite déclaration. Le Premier ministre devrait aborder et mettre en saillie de nombreux aspects positifs du programme du président de la République: «L'investissement dans le pays connaît une progression papable», affirme la déclaration. «Ainsi, de janvier 2017 à septembre 2017, ce sont 8000 projets d'investissements qui ont été déclarés auprès de l'Andi et qui sont de nature à générer plus de 200.000 emplois», affirme-t-on. La politique extérieure du pays figure sur la déclaration sous l'intitulé «une politique étrangère offensive», évoque les actions de la diplomatie algérienne sous la direction du président de la République, notamment ces deux dernières années au niveau des différentes régions du monde, mettant en exergue «la continuité, le dynamisme et la constante» ayant caractérisé cette politique.
«L'amélioration de l'environnement des affaires, le renforcement des capacités d'intervention de l'Andi, le suivi plus étroit des entreprises publiques économiques, la décentralisation de l'acte d'investissement, les projets de loi promulgués dans le sillage de la révision constitutionnelle, la lutte contre la corruption, le renforcement du contrôle fiscal et de la lutte contre la fraude fiscale» sont également cités dans ce fameux document. Par ailleurs, ces rappels permettent aussi des projections sur l'avenir immédiat: «En premier lieu, la poursuite de la construction nationale exige une continuité dans la démarche». Secundo, de nombreux défis d'origine interne et externes, découlant respectivement de données financières ou de la forte poussée démographique, de l'instabilité durable de notre sous-région et des incertitudes mondiales notamment au plan économique. En troisième lieu, face aux défis de l'avenir, notre pays a tout à gagner de la continuité conjuguée avec le rassemblement des énergies politiques, sociales et économiques, grâce au débat et dialogue pour forger des consensus nationaux multiples à la mesure des enjeux nationaux», conclut la déclaration.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha