Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Nationale |

VOTE DU NOUVEL ACCORD DE PÊCHE UNION EUROPÉENNE- MAROC

Paris et Madrid ont fait pencher la balance

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
aucun accord de pêche ne peut être conclu entre l'UE et le Maroc incluant le territoire du Sahara occidentalaucun accord de pêche ne peut être conclu entre l'UE et le Maroc incluant le territoire du Sahara occidental

L'ambassadeur de la République sahraouie, à Alger, a ouvertement accusé la France et l'Espagne d'être derrière l'adoption de ce nouveau texte qui va à l'encontre de l'arrêt rendu par la Cour européenne de justice.

La pilule ne passera pas! Rabat et Bruxelles ont réussi à contourner l'arrêt rendu par la Cour européenne de justice concernant l'accord de pêche qui les lie, tout en le piétinant. Le Parlement européen a servi de caution à cette ignominie. Ceux qui étaient à la manoeuvre de cette entrave à la légalité internationale sont pointés du doigt. L'ambassadeur de la République sahraouie, à Alger, a ouvertement accusé la France et l'Espagne d'être derrière l'adoption de ce nouveau texte qui va à l'encontre de l'arrêt rendu par la Cour européenne de justice. «La France et l'Espagne ont poussé le PE (Parlement européen, Ndlr) à se soumettre au pouvoir exécutif, faisant fi des décisions de la Cour de justice de l'Union européenne qui a décidé en 2016 qu'aucun accord ne peut être conclu entre l'UE et le Maroc incluant le territoire du Sahara occidental sans consentement du peuple sahraoui à travers son représentant, reconnu par les Nations unies, le Front Polisario», a déploré mardi dernier, Abdelkader Taleb Omar, sur les ondes de la Radio nationale. L'impact sur la prochaine table ronde prévue pour le mois prochain n'est pas à écarter. Le représentant personnel du secrétaire général de l'ONU qui s'échine à relancer des négociations directes entre le Maroc et le Front Polisario aura du pain sur la planche pour éviter à ce que tous les efforts qu'il a déployés ne soient pas annihilés. Le deuxième rendez-vous entre les deux parties au conflit, le Front Polisario et le Maroc, programmé pour le mois de mars par Horst Köhler s'annonce sous haute tension. Il risque d'être explosif!
Le vote par le Parlement européen des nouveaux accords avec le Maroc dans le domaine du commerce et de la pêche aura de «graves» répercussions politiques dans la région, entravant la solution politique à la question du Sahara occidental, a souligné l'invité de la Chaîne1. «Ces accords sont dangereux du fait qu'ils coïncident avec la nouvelle dynamique à la lumière des perspectives prometteuses pour la réalisation de progrès dans le processus de paix où un deuxième round de négociations directes est prévu en mars prochain», a indiqué l'ambassadeur sahraoui. Le Parlement européen a-t-il mesuré la portée de son acte? Le diplomate sahraoui ne doute pas en tout cas qu'il en avait pleinement conscience. «Le PE s'est dirigé «consciemment» vers la violation de cette décision et malgré l'opposition de certains eurodéputés ayant appelé à la consultation de la Cjue» a-t-il asséné tout en s'interrogeant par contre sur «l'objectif de la France et l'Espagne de prendre de tels pas au moment où le règlement politique connait une dynamique après six ans d'arrêt». Un autre pas vient d'être franchi dans la transgression de l'arrêt de la Cour de justice européenne qui a invalidé l'accord de pêche conclu entre l'Union européenne et le Maroc en décembre 2010. «Compte tenu du fait que le territoire du Sahara occidental ne fait pas partie du territoire du Royaume du Maroc, les eaux adjacentes au territoire du Sahara occidental ne relèvent pas de la zone de pêche marocaine visée par l'accord de pêche», avaient jugé les magistrats européens. «En concluant cet accord, l'Union européenne (ndlr) a violé son obligation de respecter le droit du peuple du Sahara occidental à l'autodétermination», ont souligné les juges de la Cour européenne dans leur arrêt rendu, le 27 février 2018. Paris et Madrid ont fait pencher la balance.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha